NOU.V - Nouveau Monde Graphite


#121

La Caisse investit dans les batteries de voitures

Un groupe d’investisseurs copiloté par la Caisse de dépôt et placement du Québec et Brookfield vient de mettre la main sur les activités énergétiques de la compagnie américaine Johnson Controls, une transaction évaluée à 13,2 milliards US $.

La transaction sera financée par environ 3 milliards $ de capitaux propres et 10,2 milliards $ de dette à long terme par ce collectif d’investisseurs, précisent-ils.

En réaction à l’annonce, l’action de la société américaine spécialisée dans les équipements pour automobiles et les systèmes de climatisation a bondi de près de 3,5 % mardi matin, à 35,40 US $.

La division Power Solutions de Johnson Controls, achetée par Brookfield, la Caisse et certains partenaires institutionnels, produit des batteries pour les constructeurs automobiles et pour les distributeurs et détaillants secondaires. Ses produits sont vendus à l’échelle de la planète et sont employés notamment dans les véhicules hybrides et électriques.

« Cette transaction nous permet d’acquérir le leader mondial dans le domaine des batteries automobiles. De plus, Johnson Controls représente un modèle en matière de suivi de mesures environnementales, de santé et de sécurité, et exploite l’un des systèmes de recyclage industriel les plus efficaces de la planète », a déclaré Stéphane Etroy, premier vice-président et chef des placements privés à la Caisse.

La nouvelle société sera « le » leader du marché des batteries automobiles, avec une présence et des parts de marché substantielles à travers le monde, tant auprès des fabricants d’équipement d’origine que dans le domaine des pièces de rechange, précise la Caisse et Brookfield dans un communiqué.

Cette entreprise « génère des flux de trésorerie stables, tirés de ventes non cycliques sur le marché des pièces de rechange, lesquelles représentent environ 75 % de ses bénéfices. Sa position à titre de producteur à faible coût dans ses principaux marchés a permis d’assurer une croissance constante au fil des cycles économiques », selon la Caisse.

Johnson Controls « entretient des relations de longue date avec les principaux fabricants d’équipement d’origine et détaillants automobiles du monde entier, lesquels sont desservis par son effectif de plus de 15 000 employés, situés dans plus de 150 pays », ajoute la Caisse.

La clôture de la transaction demeure sujette aux conditions de clôture habituelles, incluant les approbations des organismes de réglementation. La clôture devrait survenir d’ici le 30 juin 2019.


#122

On peut commencer à rêver à une usine à batteries au Québec éventuellement. Une usine qui s’approvisionnerait localement en matière première et qui évidement fonctionnerait sur l’électricité verte d’Hydro-Québec. Très faible empreinte environnementale et coût compétitif…