NOU.V - Nouveau Monde Graphite


#1

Bonjour tout le monde. Je suis nouveau ici. Est-ce qu’il y a du monde qui sont intéressé par la transition énergétique, en particulier les batteries lithium-ion? Je suis investit dans NOU.V et NMX.TO.

Je suis un gars de fondamental, pas un trader. J’ai fait ma DD et ces deux compagnies sont très bien positionnés pour prendre de la valeur au fur et à mesure que la demande de batteries lithium-ion augmente.

Je peux vous en dire plus à ce sujet.


#2

Nouveau Monde a présenté récemment à notre 5à7 au Bier Markt. Je ne connaissais pas l’entreprise et je l’ai trouvé très intéressante! Cela dit, j’ai peu de connaissances dans le domaine minier.

Est-ce que tu pourrais partager un aperçu général de l’entreprise et pourquoi tu trouves l’opportunité intéressante?


#3

Pour moi NOU est d’abord et avant tout un play sur la nouvelle énergie. Je suis également investit dans Nemaska Lithium (NMX). Le graphite et le lithium sont promus à un bel avenir au fur et à mesure que les véhicules électriques et les systèmes de stockage d’énergie continuent leur forte croissance.

Les chiffres de croissance de vente de VÉs à l’échelle mondiale sont impressionnants présentement car ils sont de l’ordre de 50-60% sur une base annuelle et je vois le pétrole monter beaucoup dans les prochains mois et années, ce qui va favoriser l’adoption des VÉs.

Mais revenons au graphite et à NOU. Il y beaucoup d’utilisation traditionnel du graphite et c’est un marché pas mal plus gros que le lithium à 1,2 million de tonnes annuellement. Je crois que pour le lithium, c’est environ 200,000 tonnes.

Les prix des autres métaux de batteries comme le lithium et le cobalt ont montés beaucoup depuis 2-3 ans et on commence à voir les prix du graphite monter également car le marché est de plus en plus impacté par la demande des fabricants de matériel d’anode pour batteries lithium-ion. 99% des batteries li-ion ont des anodes en graphite.

Suite à l’annonce de la construction de la Gigafactory de Tesla au Nevada en 2013, la capacité mondiale de production de batteries li-ion a fortement augmenté passant de 35 GWh à 120 GWh en 2017. Cette annonce de Tesla a également incité d’autres industriels de la batterie à annoncer des investissements importants, ce qui fait que 29 autres méga-usines de production de batteries li-ion ont été annoncé dans le monde, ce qui portera la capacité de production à 490 GWh en 2025. Sachant qu’une batterie lithium-ion contient 1.2 kg de graphite par kWh, la quantité de graphite nécessaire à une production de 490 GWh est pratiquement équivalente au marché actuel du graphite. C’est l’équivalent de 21 mines comme celle que NOU projette avec une production annuelle de 52,000 tonnes!

Les batteries ne consomme pas que du graphite naturel car il y a aussi du synthétique mais celui-ci est très couteux et il y a aussi des facteurs environnementaux qui lui sont associés. Les industriels de la batterie veulent augmenter la quantité de graphite naturel qu’ils consomment mais il y a eu des enjeux de qualité avec ce que les Chinois produisent. La qualité n’était pas toujours constante.

Il y a aussi plusieurs autres raisons pourquoi je considère NOU comme étant le meilleur projet en Amérique du Nord. Par exemple, sa localisation qui lui permettra d’avoir l’avoir empreinte environnementale la plus faible de l’industrie du graphite. C’est important car les industriels de la batterie veulent de plus en plus une chaine d’approvisionnement verte. L’annonce Nemaska Lithium et de Northvolt de vendredi dernier est très révélatrice à ce sujet.
http://www.nemaskalithium.com/fr/investisseurs/communiques-de-presse/2018/75ad3861-81bf-48e8-88b9-822f4df78caf/

NOU est présentement très sous-évalué par le marché. Je crois que la valorisation va beaucoup monter cette année car ils y a plusieurs catalyses qui s’en viennent. Par exemple, c’est la seul junior du domaine du graphite à avoir une usine démo. Une telle usine est une condition à l’homologation de ses produits par des acheteurs potentiels ce qui devrait mener à la signature de contrats de vente d’une partie de sa production commerciale.

Bon j’arrête ici pour le moment. N’hésitez pas si vous avez des questions.


#4

Pourquoi préfères-tu le graphite (et le lithium) au cobalt pour jour les VÉs ? Personnellement, je crois que le Co sera le plus grand bénéficiaire dû à l’augmentation restreinte de l’offre, mis à part les 2 mines à la fin de 2018 et aussi avec la très forte concentration dans la production et le raffinage du métal


#5

J’ai investit dans ces deux projets car je considère qu’ils ont tout ce qu’ils faut pour se rendre en production. Je ne recherche pas nécessairement à jouer sur l’appréciation maximale du cours des métaux.

Il y a des enjeux éthique important avec le cobalt. Le Congo en produit au moins 60% de l’offre mondiale et c’est trop souvent dans des mines artisanales avec de la main d’oeuvre d’enfants. C’est carrément inacceptable. L’industrie de la batterie reconnaît ce problème de même que de l’offre qui est problématique. Les chercheurs travaillent donc sur de nouvelles chimie comme NMC811 afin de réduire beaucoup la consommation de cobalt.


#6

Un usager m’a demandé pourquoi je considère NOU comme étant sous-évalué.
Je considère qu’il n’y a qu’un seul autre projet de graphite en Amérique du Nord qui, comme NOU, a une chance d’aller en production et c’est celui de Mason Graphite.

  • Mason est plus avancé dans son développement et est présentement en attente des derniers permis et surtout du financement complet avant de procéder à la construction de son opération commerciale. Sa capitalisation boursière est de $244M.
  • La capitalisation boursière de NOU est présentement de $41.5M.
  • Je considère que LLG n’a que deux choses intéressantes, une teneur très élevée à environ 25% et une équipe d’expérience.
  • Au niveau de la teneur, NOU compare moins favorablement à 4.5%. NOU a également une équipe de professionnels du graphite qui savent comment bâtir, opérer et vendre du graphite. Ils ont 3 anciens de Imerys, dont l’ancien directeur de la mine de Lac-des-îles.
  • Avec les produits de première transformation, ce qui a le plus d’impact sur la profitabilité, c’est la distribution granulométrique. NOU est très favorable avec 48% de flocons large et jumbo et une pureté moyenne de 97%. LLG de son côté a 71% de flocons fins à une pureté très basse de 91%. De plus, on me dit qu’ils ont un taux de 6-8 % de sulfure. Une telle piètre qualité de flocons fins n’a pas une grande valeur dans le marché du graphite et je me demande même s’ils vont trouver preneur pour. Si vous leur poser la question, ils vont sûrement vous répondre qu’ils vont le transformer en matériel d’anode mais encore là, ce ne sera pas idéal car les coûts de purification vont être élevés puisqu’ils doivent commencer à 91% de pureté et beaucoup de sulfure.
  • NOU a une localisation idéale dans le sud du Québec ou toutes les infrastructures existes dont le réseau électrique alors que le site minier de LLG est loin dans le bois au nord de Manic5. Ils vont devoir utiliser des équipements au diesel.
  • NOU travaille à une mine 100% électrique carboneutre alors que LLG veulent transporter leur minerai sur des centaines de kms jusqu’à Baie Comeau où se trouvera le concentrateur. Cela va créer une empreinte environnementale très difficile à justifier auprès des acheteurs de matériels de batterie. Il y a également la question en suspens de qui va payer pour l’entretien de la route de Manic5. Mason Graphite ou les contribuables Québécois?
  • NOU est la seule des deux qui va avoir une usine démo en production en juin 2018. NOU a loué pour des peanuts, l’ancienne usine de LP à St-Michel pour 3 ans. $10,000 par mois de frais de location pour avoir accès à 20,000 mq et 10 MW de puissance électrique. Ils vont produire 2,000 tonnes de flocons, 250 tonnes de matériel d’anode et une centaine de tonnes de graphite expansible pour les prochains 2 ans. Cette usine démo est la clé pour homologuer ses produits auprès d’acheteurs potentiels, ce qui devrait mener à la signature d’ententes de vente.
  • LLG n’a pas d’usine démo et je ne vois pas comment ils pourraient en avoir une pour pas cher. Ils n’ont pas non plus d’entente de vente. Je ne comprend comment ils vont faire pour financer leur construction s’ils ne peuvent prouver à des financiers qu’ils ont des acheteurs.
  • NOU innove et est en train de développer un four de purification qui fonctionnera à l’hydro-électricité. C’est l’équipe de R&D de NOU qui est mené par un docteur en chimie et par un ancien employé de SGL Carbon qui compte 20 ans d’expérience en purification de graphite.

Donc je considère que NOU se compare très favorablement vis-à-vis LLG. Je cois que le marché va finir par le reconnaître et que la valeur boursière de l’action va monter beaucoup. On pourrait doubler ou tripler en valeur et on serait encore loin sous la capitalisation boursière de LLG.


#7

Merci pour les explications @Nic777, très intéressant!


#8

Voici ci-dessous un message qui a été publié par Tesla cette semaine. Un bel exemple pourquoi je n’investie pas dans le cobalt. Le graphite n’est pas problématique et là ou il y a de la valeur, c’est dans la capacité d’un producteur à rencontrer les spécifications requises par les manufacturiers de matériel d’anode et d’avoir une empreinte environnementale basse. NOU est clairement la meilleure compagnie pour réaliser ceci.

"The Model 3 battery has sophisticated power electronics, cooling systems and structure that enables high level of safety, sports-car like
acceleration, Supercharging, a 120,000 mile warranty and low cost. Cells used in Model 3 are the highest energy density cells used in
any electric vehicle. We have achieved this by significantly reducing cobalt content per battery pack while increasing nickel content and
still maintaining superior thermal stability. The cobalt content of our Nickel-Cobalt-Aluminum cathode chemistry is already lower than
next-generation cathodes that will be made by other cell producers with a Nickel-Manganese-Cobalt ratio of 8:1:1. "


#9

Je ne veux pas partir un débat graphite/cobalt car je crois que les deux matériaux vont bénéficier des VÉs, mais personnellement je ne pense pas que l’annonce de Tesla change de quoi pour le Co. Les batteries NCA ne sont utilisés majoritairement que par Tesla et des constructeurs chinois et les chinois se dirigent vers les NMC car ils grossissent la taille de leurs véhicules et leurs performances. Le problème des NCA sont qu’elles offrent moins d’autonomies que les NMC versus une meilleure performance, mais les acheteurs visent l’autonomie avant tout. Et même si les NMC 811 arrivent plus tôt que prévu, le Co sera tout de même en déficit. Pour info, je n’ai pas investi dans le Cobalt car c’est assez difficile de trouver des joueurs directement exposés (Glencore, Cobalt 27 et Clean TeQ), mais ma réflexion est en cours!


#10

Wisigoth,

Je crois que vous avez bien cerné les enjeux avec le cobalt et je suis en accord avec vous.


#11

Nic777. J’aime bien ton argumentaire. Je crois bien démarrer une petite position dans NOU. La conférence EspaceMc, avec la présentation de NOU, était très intéressante. Je crois également que ce titre devrait s’apprécier passablement cette année. Si on se fie au présentateur (CEO je crois), des développements majeurs (off take?) sont à venir en 2018. À suivre!
Le titre s’est replié quand même pas mal depuis le dernier high et je crois que le prix est intéressant pour démarrer une position.


#12

JPA,

Le dernier financement s’est fait à 30 sous alors ça me surprendrais beaucoup que le titre descende sous ce prix surtout dans le contexte ou NOU est la seule junior du graphite à avoir une usine démo en Amérique du Nord. Le marché nord-américain consomme ~80,000 tonnes de graphite en flocons sur une base annuelle et le protectionnisme de Trump dans le domaine des aciéries est de bon augure si ça peut effet faire augmenter la production d’acier aux Etats-Unis. Les matériaux réfractaires est le plus gros marché pour le graphite en flocons.

NOU n’a que 2,000 tonnes de graphite en flocons à placer stratégiquement pour les prochains 2 ans et ils voudront maximiser les chances de signer des offtake agreements.

Dès le début de l’an prochain, ils vont commencer à produire 250 tonnes de matériel de batteries et 100 tonnes de graphite expansible. Deux marchés en forte croissance.

Entre temps, il y aura le dépôt de la FS basé sur une opération 100% électrique qui sera également un catalyse.


#13

Tu sembles très au courant des développements de l’entreprise (société) et du marché. Es-tu lié à ce domaine d’une quelconque façon?


#14

Je suis un actionnaire de la première heure dans NOU. J’ai même été sur le conseil d’administration lorsque la cie en était une d’exploration.
Je demeure un actionnaire avec une bonne position vis-à-vis mon portefeuille. NOU et NMX sont mes deux investissements afin de profiter de la vague de la nouvelle énergie et de l’électrification des transports. J’y crois fortement et ces deux positions sont environ 40% de mon portefeuille.


#15

Daimler a annoncé cette semaine qu’il allait prendre les mesures nécessaires afin que le cobalt qu’ils achètent soit miné éthiquement. Le bilan éthique et environnementale de la voiture électrique a besoin de s’améliorer de beaucoup car il n’est pas à la hauteur des attentes des consommateurs.

NOU vise une opération carboneutre ou au moins une des empreinte environnementale les plus basse de l’insdustrie du graphite. Ça va être un avantage compétitif important car les fabricants de batteries et VÉs vont chercher fort à abaisser leurs propres empreintes environnementales. On le voit déjà avec Apple par exemple qui utilise 100% d’énergie renouvelable pour ses opérations.


#16

La nouvelle du partenariat entre Apple, Rio-Tinto et Alcoa dans le développement d’un procédé de fabrication d’Aluminium sans gaz à effet de serre est une confirmation que l’avenir appartient à des producteurs de matériaux de batteries qui ont une faible empreinte environnementale. Je vois clairement NOU.V devenir le leader dans ce créneau.

« Apple a eu un rôle-clé là-dedans. C’est Apple qui a facilité l’accord entre Alcoa et Rio Tinto parce qu’ils sont à la recherche d’innovations et de produits qui sont à faible empreinte de gaz à effet de serre », explique Vincent Christ.


#17

J’ai également posté sur NMX car c’est pertinent aux deux titres, meme si NMX est spécifiquement cité dans cet article:


#18

Grosse nouvelle le partenariat avec Hydro-Québec.

Avec l’usine de production de matériel d’anode proposé, NOU aura la capacité de produire suffisamment de matériel pour Tesla et pour l’usine de Northvolt en Suède.

La sécurité d’approvisionnement jumelé à l’empreinte environnementale la plus faible de l’industrie du graphite sera un avantage concurrentiel important pour NOU.


#19

Le monde qui ont profité de la nouvelle d’aujourd’hui pour dumper leurs actions de NOU ont clairement fait un cadeau aux acheteurs.

Eight Capital de Toronto ont mis à jour leur recherche et ils aiment clairement la nouvelle. Leur prix cible est $0.70, une augmentation de 106% et ils n’ont même pas encore mis une valeur sur les développements annoncés aujourd’hui. Cela va venir au fur et à mesure que les plans vont être exécutés.


#20

@Nic777

Selon le rapport, NOU aura besoin de financement très bientôt. Penses-tu que les vendeurs auraient pu vendre dans le but de participer à une prochaine ronde de financement?

Phase II plans expand as Phase I start-up nears. Phase I production at 1000
tpa is due late June, followed by Phase II production in early 2019. Instead of
expanding to 250 tpa, there is a preference and cost advantage to buy
standardized equipment. Thus plans are now to spheronize at 2000 tpa
(creating 1000t spherical, 1000t micronized graphite per year). Phase II
expansion is estimated to cost $10 MM. The Phase I and II plants will provide:
1) qualification samples for potential customers, 2) value added product
development, 3) flowsheet and tailings tests, and 4) labour force training.

$2 MM private placement. A non-brokered private placement (6.67 MM units
@ $0.30/unit, 24 month half share warrant at $0.40) with Directors and
insiders has closed. Funds were raised in connection with the HQ deal,
although terms weren’t provided. NOU had $6 MM cash at 31-Mar-18, but was
largely consumed by Phase I plant construction. We expect cash is required for
Phase I operations, working capital, and the $10 MM Phase II expansion.