NOU.V - Nouveau Monde Graphite


#21

C’est possible mais si j’étais à leur place, j’étirerais le 6 millions le plus possible. Ils en ont probablement suffisamment pour commencer la production vers la fin juin ou début juillet et passer l’été. Les premières livraisons feront un beau communiqué de presse. Il y a aussi le nouveau calcul de resource qui s’en vient.

Ça fait trois mois de suite que le prix du graphite sphéronisé, purifié, non-enduit est en hausse. Juste pour avril, c’était 4.8% d’augmentations à un prix dans une fourchette de $3,800-$4,200USD la tonne pour du 10 micron. Ce matériel est le précurseur du matériel d’anode qui lui se vend un minimum de $8,000USD la tonne. Cette tendance à la hausse est favorable pour NOU. Un moment donné, les investisseurs vont revenir en masse dans les matériaux de batteries. Les ventes de VÉs sont fortement à la hausse partout dans le monde et le prix du baril de pétrole est en hausse constante lui aussi. Encore un peu de patience, la tendance travaille pour NOU.


#22

Nouveau Monde Graphite annonce l’adoption d’un nouveau régime d’options ainsi que l’octroi d’options d’achat d’actions

SAINT-MICHEL-DES-SAINTS, Québec, 22 mai 2018 (GLOBE NEWSWIRE) – Nouveau Monde Graphite inc. (« Nouveau Monde ») ou (« la Société ») (TSX CROISSANCE:NOU) annonce que les actionnaires ont adopté le nouveau régime d’options d’achat d’actions de la Société lors de l’assemblée générale annuelle et extraordinaire des actionnaires de Nouveau Monde Graphite, tenue le 18 mai 2018. L’adoption du nouveau régime d’options d’achat d’actions est conditionnelle à l’approbation de la Bourse.

Le conseil d’administration a octroyé un total de 3 150 000 options d’achat d’actions soit un nombre de 1 400 000 options d’achat d’actions à des administrateurs, 1 650 000 options d’achat d’actions à des membres de la haute direction et un nombre de 100 000 options d’achats d’actions à un employé. Ces options d’achat d’actions sont octroyées conformément aux termes et modalités du nouveau régime d’options d’achat d’actions de la Société.

Chaque option d’achat d’actions permet à son détenteur de souscrire une action ordinaire de la Société au prix de 0, 32 $ par action ordinaire pour une durée de 5 ans à compter de la date d’octroi.


#23

Un autre excellent move par Nouveau Monde Graphite.

La semaine dernière, l’entreprise annonçait un partenariat novateur avec Hydro-Québec pour produire et améliorer le matériau des anodes de batterie.

Cette semaine, ils annoncent qu’ils s’apprêtent à produire des flocons de graphite dans leur usine de démonstration et commenceront bientôt à commercialiser leurs produits.

Ils ont également été cherché un quatrième employé chez Imerys Graphite & Carbone. Le métallurgiste de la mine de Lac-des-Îles a maintenant rejoint leur équipe. Ils ont maintenant 60 ans d’expérience entre ces quatre anciens d’Imerys et l’ancien employé de SGL Carbon responsable de la purification du graphite.

NOU.V est la seul junior nord-américaine du graphite avec une usine de démonstration. Ils se sont organisés pour en arriver à signer des ententes de ventes avec des clients nord-américains.

https://web.tmxmoney.com/article.php?newsid=6375312059300925&qm_symbol=NOU

Voir également l’article ci-dessous de Roskill qui prévoit que la consommation de graphite dans les batteries augmentera de 17 à 22% par année entre 2017 et 2027.


#24

Ca fais quelques articles que je lit où il parle que les fabricants de batteries et de voiture se dirige vers les batteries de type “solide state”(Sans anode de graphite dans le fond…) d’ici quelques années parce que les performances de celles ci serait de 3x superieurs au batteries actuelles.
Quen penses tu Nic777?


#25

C’est une excellente question et je me suis moi aussi longuement questionné à ce sujet. Je me suis beaucoup éduqué sur la technologie li-ion, son historique, les chimies existantes et les technologies de batteries qui on une chance d’émerger de même que sur l’évolution actuelle de la technologie li-ion.

J’ai eu la chance d’aller deux fois au www.internationalbatteryseminar.com de Fort Lauderdale pour écouter les présentations des chercheurs étoiles comme Jeff Dahn et le Prof Cui de Stanford University.

J’en suis arrivé à la conclusion suivante:

  • Premièrement, il faut faire très attention aux “nouvelles” et communiqués de presse provenant des groupes de recherche et des startups. On voit souvent passer des soi-disant “breakthrough” sur tel ou tel nouvelle technologie comme solid-state ou anode pur silicone, la batterie lithium-air ou avec sulfure. Il faut comprendre que les groupes de recherche et startups ont intérêt à en beurrer épais car ce qu’ils cherchent d’abord et avant tout, c’est des capitaux pour continuer leurs recherches.

  • Quand on va écouter les éminences grises de la recherche sur les batteries comme Jeff Dahn, on entend un autre message. Ils nous disent de s’attendre à une évolution de li-ion et non pas à une révolution dans le domaine de la batterie. À ce jour, il n’existe pas de nouvelle technologie qui a tout ce qu’il faut pour être commercialisé avec succès afin de remplacer li-ion.

  • Li-ion continue à progresser au niveau de l’augmentation de la densité énergétique à raison de 5 à 7 % par année. Il reste encore, en théorie, de l’espace pour faire augmenter la densité énergétique avec les anodes en graphite.

  • Au niveau des coûts de production, on assiste à une baisse très marqué. Par exemple, depuis 2010, les coûts au niveau du pack de batteries ont été réduits de 80%. Nous sommes maintenant à moins de $200/kWh. Dans les 4 dernières années, le coût de production a été réduit en moyenne de 16% par année. On assiste maintenant à l’émergence des gigafactories. Mine de rien, Tesla va produire à la hauteur de 21 GWh cette année à sa gigafactory. Un tel niveau de production va sans aucun doute générer des économies d’échelle permettant de continuer à réduire les coûts de production.

  • Une nouvelle technologie de batteries émergente a beaucoup de défis avant de pouvoir déloger li-ion. Elle doit non seulement avoir une meilleure densité énergétique mais elle doit également être plus compétitive au niveau du coût de production. Les chaines d’approvisionnement de matières premières de li-ion sont relativement bien établit et l’industrie est en train de répondre à la demande prévu ce qui ne serait pas nécessairement le cas avec une nouvelle technologie demandant une ou des matières premières différentes de li-ion.

  • Au niveau de la sécurité et de la garantie de ces batteries. Li-ion est une technologie très durable. Par exemple, il y a des Tesla dans le monde qui compte déjà plusieurs centaines de milliers de km au compteur alors que la dégradation moyenne de leurs batteries n’est que de 9%. Une batterie de VÉ doit pouvoir être garantie pour au moins 8 ans. Elle doit avoir conservé au moins 80% de sa densité énergétique après toutes ces années.

  • La sécurité étant primordiale, beaucoup de tests doivent être fait pour homologuer une nouvelle technologie de batterie pour utilisation dans des VÉs. Je me souviens d’une présentation par le directeur de la R&D de Mercedes lors du Battery Seminar de l’an passé. Il a dit que ça prendra au moins 10 ans avant qu’une nouvelle technologie de batterie soit homologuée pour utilisation dans des VÉs et ça c’est après que cette nouvelle technologie aura prouvée pouvoir “scaler up“ au niveau de production requise par l’industrie du VÉ.

  • Avicenne Energy de Paris est une firme spécialisé qui suit l’évolution de l’industrie des batteries. Selon eux, un nouveau matériau de batterie a pris historiquement entre 10 et 20 ans avant d’être commercialisé dans l’industrie de la batterie.

Une nouvelle technologie de batterie va émerger un jour et il est possible que les anodes ne soit plus en graphite mais il m’apparait clair que ça n’aura pas d’impact sur le marché du graphite avant très longtemps. Entre temps, la demande de graphite provenant de li-ion est bel et bien réelle et elle est actuelle. Roskil prévoit une augmentation moyenne de 20% jusqu’à 2027 et c’est en ligne avec mes propres recherches. Benchmark Minerals Intelligence suit toutes les nouvelles gigafactories qui ont été annoncées d’ici à 2025 et l’ensemble de leur capacité de production de li-ion va faire passer la capacité de 120 GWh l’an dernier à 490 GWh. C’est une croissance annuelle composée d’environ 20%.

Désolé pour la longue réponse mais je croyais nécessaire de donner tous les faits qui soutiennent un investissement dans le marché du graphite.

Nic


#26

Merci beaucoup de partager tes recherches @Nic777, très intéressant!


#27

Merci pour ta reponse


#28

d’un point de vue technique ce titre est de toute beauté !!


#29

Stockguru,

Je suis un investisseur qui investit basé sur le fondamental (analyse des ratios, etc…) de même que sur la base des impacts attendus sur la société des technologies émergentes comme li-ion.

je ne mis connait pas beaucoup en analyse technique. Si tu pouvais détailler le pourquoi de ta réponse, ce serait bien apprécié.


#30

Voici une prédiction de Sam Jaffe, président de Cairn Research. Il prévoit une augmentation de 10x de la production de li-ion sur 10 ans. Notez particulièrement le passage ou il note que l’augmentation du prix des matières premières a un effet plutôt négligeable sur la capacité de l’industrie à continuer à réduire les coûts de production. Selon Sam, le coût de transport des batteries peut aller jusqu’à $10/kWh. L’industrie de la batterie a donc un incitatif à localiser la production de ces batteries proche des industries clientes.

À ma connaissance, ces batteries ne peuvent pas être envoyés par avion dû au risque d’explosion en vol.


#31


#32

je viens de passer un bon moment à regarder la compagnie et son management. Je pense que nous avons notre prochain NMX. On pourrait assister à un 10 bagger à partir du prix actuel.


#33

#34

Stockguru,

NOU.V est certainement un multibagger quand on le compare au seul autre projet de graphite qui a une chance de réussir, celui de Mason Graphite.

NOU.V est clairement sous-évalué à $48M de cap. boursière alors que Mason est à $212M. Ceci malgré le fait que NOU.V est le seul des deux à avoir une usine démo et la possibilité de produire et vendre 2,000 tonnes de flocons, 250 tonnes de matériel de batteries et 100 tonnes de graphite expensible. Dans les métaux industriels, je crois que l’usine démo est une condition à la signature d’offtake agreements. NMX n’aurait jamais signé Johnson Matthey s’ils n’avaient pas fait leur usine démo.

Mason n’a signé aucun offtake agreement et ils sont en recherche de financement pour construire leur mine. Je me demande bien quel banquier va vouloir prendre la chance de faire un prêt de centaines de millions et selon quel taux d’intérêt. Mason va produire environ 57% de flocons très fins à une pureté de 91%. C’est un marché sans valeur dans les flocons. La seule chose que je peux les voir faire avec ça, c’est les transformer en matériel d’anode mais ça va coûter cher dû à leur pureté basse et un taux de sulfure élevé.

NOU.V est clairement la meilleur valeur entre les deux projets avec un potentiel de faire plusieurs fois notre argent sur l’appréciation du titre.


#35

Bonjour Nic777,

Comment expliques-tu qu’après l’étude de faisabilité validée par 25 firmes indépendantes, le TRI du projet de Mason est de 44% avant taxes alors que celui de NOU (rendu à l’étape de la PRÉ-faisabilité) est de 32.4% ? Le prix de vente espéré des deux entreprises est similaire (environ 1450 USD/t).

Je pense qu’il est difficile de dire quel projet est le meilleur. Je ne suis pas ingénieur mais je comprends que l’avantage d’un projet est le désavantage de l’autre. Mason va perdre des points sur la pureté réalisée suite à la première extraction, mais va en gagner sur les coûts d’extraction (stripping ratio plus faible). Il y a tellement de facteurs à comparer (taille des flocons, pureté, coût de transport etc.) que je m’en remet à la rentabilité ou le TRI du projet.


#36

Voici la distribution granulométrique de NOU et le prix de vente que la compagnie peut espérer:

+50 mesh : quantité de 17% $2,197 USD
+80 mesh : quantité de 31% $1,466 USD
+100 mesh : quantité de 12% $1,301 USD
-100 mesh : quantité de 40% $1,124 USD

La pureté moyenne est de 97-98% après la seconde flottaison. Même les flocons fins de -100 mesh sont à 97% de pureté.

La moyenne des prix mentionnés plus haut en relation avec la quantité de chaque taille de flocons permet d’atteindre un prix moyen de $1,429 USD.
Les prix de vente viennent d’un tiers partie, c’est-à-dire Benchmark Minerals Intelligence. C’est la moyenne des 60 mois précédent le dépôt de la PFS,

Voici maintenant la distribution granulométrique de Mason Graphite. Je n’ai aucune idée ou Mason est allé cherché ses prix de vente espérés qu’ils ont utilisés pour leur FS mais c’est clair qu’ils ne peuvent espéré obtenir les mêmes prix que NOU car leur métallurgie est beaucoup plus faible.

+50 mesh : quantité de 16% et pureté de 96.3%
+80% mesh : quantité de 13% et pureté de 96.4%
+150 mesh : quantité de 14% et pureté de 96.2 %
-150 mesh : quantité de 57% et pureté de 91.7%

Donc NOU a une combinaison de flocons large et jumbo à 48% alors que c’est 29% pour Mason. Mais là ou ça fait vraiment mal pour Mason c’est leur quantité de flocons très fins et avec une très faible pureté. Le marché requiert au moins une pureté de 94-95% pour du -100 mesh et les prix actuels ne sont que $750 USD la tonne. Mason a des flocons 50% plus fins à -150 mesh et une pureté de 91%. Qu’est qu’ils vont faire avec ça?

Donc, lorsque les deux projets utilisent les mêmes prix de ventes espérés, NOU arrive clairement devant Mason. C’est les produits finis qui ont un plus grand impact sur la rentabilité, pas le coût de production. Au niveau du strip ratio, les deux projets sont comparables.


#37

Pour moi les coûts d’extraction sont aussi très important…
Mason a un strip ratio de 0.8:1 avec un grade de 28.8%.
NOU a un strip ratio de 1:1 avec un grade de 4.4%.

Peu importe si NOU vend son produit plus cher, il ne faut pas que ca lui coute trop.
Un TRI de 32% est quand même impressionnant, mais je pense que la stratégie du meilleur produit n’est pas toujours la plus rentable.

Je ne sais pas lequel des deux va faire mieux, mais pour moi c’est pas si évident que ça va être NOU.
Le temps nous le dira.


#38

Je ne peux comprendre comment Mason peut avoir un TRI si élevé sachant que 57% de leur production n’a pas de valeur. Ils peuvent bien produire à un coût bas mais ça reste qu’il n’y a pas de marché pour du -150mesh à 91% de pureté.

Je me demande également si tous les coûts de transport du minerais et d’entretien de la route entre le site minier au nord de Manic5 et le concentrateur à Baie Comeau ont bien été pris en compte.

Les émissions de CO2 relié au site minier et transport sur une si grande distance sont clairement en défaveur pour Mason car les fabricants de batteries et VÉs cherche des fournisseurs leur permettant de réduire leurs empreintes environnementales


#39

http://www.stockhouse.com/news/press-releases/2018/06/06/nouveau-monde-graphite-announces-8-000-000-private-placement


#40

J’ai entendu que NOU organiserait une visite de son usine démo et site minier lundi le 11 juin. Si vous êtes intéressé, envoyé moi un MP et je vous metterai en contact avec l’organisatrice.