Critères d'investissement


#1

Ayo,

J’ai tenté de formaliser mes critères d’investissement; les voici :

1. Can this thing explode?
To how big? Is it sustainable or speculative? (idea)

2. Is the competition irrelevant?
Do customers love the product or merely like it? (idea) What’s anomalous? (idea) How strong is organic growth? Does the team know a secret (i.e. a good idea that looks like a bad idea)? (idea, idea) Why is it hard to copy?

3. Ability to articulate the vision compellingly and sell
How clear is the purpose? (idea) How excellent and bold is the core team? Can management attract top talent? Are they good sellers?

4. What’s the accumulating advantage?
How does it get better as it scales? Some examples include strong network effects (idea), brand trust, economies of scale, software with marginal cost of serving additional customers. (idea, idea)

5. User-centricity and brand conscientiousness
A strong brand image seems to correlate with the ability to execute. Is management detail-oriented? (idea) Is the organization design-centric? (idea, idea)

6. Have they figured out distribution?
Have they reached product/market fit (i.e. customers pull the product/service from the company)? (idea) How strong is non-organic growth? (idea) What’s the friction to scale? Can the team solve it? (idea)

Plusieurs des sources sont récentes pour les fins de l’exercice mais ce sont des points qui reviennent souvent. Je peux fournir d’autres sources/explications au besoin.

Les pièges à éviter :

  • Percevoir des effets réseaux là où il n’y en n’a pas. Est-ce que l’utilisation de la plateforme augmente plus rapidement que le nombre de participants grâce aux interactions? Aussi, les « data network effects » n’existent pratiquement pas, même quand on parle de machine learning.

  • Les nouvelles technologies ne s’ajoutent pas, elles sont le point de départ. On n’ajoute pas d’intelligence artificielle à un drone, on débute avec le AI et on crée le drone autour. On n’ajoute pas de blockchain, on crée une nouvelle application décentralisée qui s’attaque à un use-case existant.

  • Tomber en amour avec le modèle SaaS. Percevoir les paiements en ligne mensuellement ne génère pas forcément plus de valeur.

  • Mal déterminer la compétition. Apple n’est pratiquement pas en compétition avec Android (segments différents). À l’inverse, penser qu’un produit supérieur n’a pas de compétition est généralement une erreur. Un bon test pour savoir si la compétition est non-pertinente : est-ce que je peux augmenter mes prix sans perdre de vente?

Mon expertise et mes inspirations au quotidien touchent beaucoup plus le monde des startups et du VC que de l’investissement. Considérant les différences entre ces deux mondes (ex. les VC visent une sortie à l’intérieur de 10 ans,), ça vient certainement biaiser mes critères.

À ces critères s’ajouteront mes principes d’investissement personnels (stratégie de diversification vs concentration, comment prendre une position, quand vendre, gestion des liquidités, etc.) et des critères financiers (ratios, structure du capital, etc.).

Ce sera pour plus tard (et honnêtement, ce sont mes faiblesses).

Je suis curieux d’avoir votre point de vue. Qu’est-ce qui fait du sens, qu’est-ce qui en fait moins, qu’est-ce que j’oublie?

En espérant le tout utile :v:


#2

C’est toujours bien de mettre ses critères sur papier, ca permet de mieux éviter les pièges émotifs comme tomber en amour avec une compagnie de moins bonne qualité :wink: Pour m’a part, je crois que dans les microcaps l’un des critères les plus importants c’est de savoir si la compagnie est bien capitalisée/rentable où si elle aura besoin de financement dans quelques trimestres. Je me suis déjà brûler dans le passé en étant trop optimiste sur ce point!


AEP.V - Atlas Engineered Products
#3

Je dirais que me critères principaux sont:

1- Profitabilité
2- Bilan solide - Dette sous contrôle et ‘current ratio’ au dessus de 1
3- Momentum: Croissance des revenus et des profits
4- Opinions favorables des analystes (lorsque disponible)
5- Prix: J’essaie de rester sous 30 pour le ratio cours-bénifice


Rétrospective: ok well goodbye 2018