AEP.V - Atlas Engineered Products


#1

J’ai demandé la permission à Paul Andreola pour traduire la dernière thèse d’investissement de http://smallcapdiscoveries.com/ pour partager avec les membres de EspaceMC et il a gracieusement accepté. Smallcapdiscoveries est un forum spécialisé pour investisseur microcap et cette thèse est leur plus récente. Parmi les dernières opportunités d’investissement qui ont été publié sur le site se trouvent PTE.V à 0,125$, LTE.V à 0,25$ et IPA.V à 0,30$.

PS: La thèse a été publié il y a plus d’un mois et des résultats financiers/nouvelles sont sortis suite à la publication.

Nombre d’actions en circulation : 30.7M




APERÇU

La thèse d’investissement d’aujourd’hui est différente de nos opportunités d’investissement habituelles. Il n’y a pas de technologie sexy ou de molécules pour médicaments qui vont révolutionner le monde. Mais notre expérience – et celle de Warrent Buffet - nous a démontré que technologie sexy ne rime pas nécessairement avec de gros retours sur investissement.

Suite à une prise de contrôle inversée, Atlas Engineered Products (AEP.V / APEUF : PINK) a acquis toutes les actions d’une société coquille soit Archer Petroleum (ARK.H.V / APEUF : PINK). Atlas fabrique des fermes en bois et d’autres produits de bois d’ingénierie (PBI). Les fermes sont les poutres de bois qui soutiennent un toit dans un bâtiment. Une bonne vieille compagnie industrielle. De quoi exciter notre ami Warren Buffet.

À première vue, Atlas semble être une entreprise de matière première mais si on creuse un peu, on trouve une compagnie avec un haut rendement sur capital investi. Cela s’explique en grande partie par l’avantage du secteur géographique.

Atlas opère sur l’île de Vancouver. On les compte parmi un groupe très restreint de compagnies qui naviguent dans ce secteur. Et si la stratégie de la direction se déroule comme prévu, la compagnie deviendra le seul choix possible (plus de détails par la suite).

Contrairement à Montréal, l’île de Vancouver n’a aucun pont. On ne peut y accéder que par ferry ou en avion. Et comme vous pouvez l’imaginer, les grosses fermes de bois coûtent très cher à expédier.

Cela veut dire que si vous construisez sur l’île de Vancouver, vous achetez automatiquement les fermes de bois sur l’île de Vancouver. Il y a aussi de fortes chances que vous fassiez affaire avec Atlas.

En fait, vous avez besoin d’Atlas bien avant que leurs fermes de bois ne vous soient expédiées. Vous avez besoin de leur équipe d’ingénierie pour valider votre plan de construction. C’est pourquoi chaque entreprise du secteur a une clientèle fidèle dans la région qu’elle exploite. Atlas domine le centre de l’île.

L’histoire devient intéressante quand on sait qu’il n’y a que 5 fournisseurs de fermes de bois sur l’île (en incluant Atlas). Les 4 autres entreprises sont toutes plus petites qu’Atlas en terme de volume d’affaires et l’âge de chacun des dirigeants se situe dans la tranche de 50 à 65 ans. Ils chercheront tôt ou tard des option de liquidité et il n’y a que peu d’acheteurs naturels pour une petite entreprise industrielle dans une région éloignée. Riche en liquidités, c’est là qu’interviendra Atlas.

FINANCES ET ÉVALUATION

L’île de Vancouver a beaucoup à offrir. C’est le climat le plus chaud à travers tout le Canada. C’est aussi moins dispendieux d’y vivre comparativement à Vancouver. Cela en fait un endroit très prisé pour les retraités. On peut constater ces tendances par la valeur des permis de construction qui viennent d’éclipser les sommets antérieurs de 2007 :

Toute cette activité se traduit par de solides résultats financiers pour Atlas :

Les revenus ont augmenté de 43% l’année dernière et ce, de façon organique seulement. Le bénéfice d’exploitation a presque triplé pour atteindre 1.5M$. Les marges brutes ont augmenté à 26%, en hausse significative par rapport à 19% l’année dernière. Atlas correspond à tous les critères que nous recherchons financièrement.

Tel que mentionné plus haut, Atlas est devenue une compagnie publique par le biais d’une prise de contrôle inversée de Archer Petroleum. La compagnie a aussi levé 3.6M$ dans le cadre d’un placement privé à 0,40$ l’action. Nous avons participé de façon significative.

Voici de quoi aura l’air la structure du capital suite à la transaction :

Cela placera la valorisation initiale à 8.5X les bénéfices (en excluant l’effacement de la dette de l’année passée). Nous croyons qu’Atlas peut acquérir des compétiteurs dans une fourchette de 3 à 5 fois les bénéfices. Cela créera de la valeur uniquement grâce à l’arbitrage et c’est sans compter le potentiel de croissance organique ou d’expansion des affaires dans d’autres secteurs géographiques. Avec la forte demande pour l’île de Vancouver, nous nous attendons à ce qu’Atlas soit en mesure d’exécuter sur ces deux plans.

L’objectif du management pour les 3 prochaines années est de bâtir une entreprise avec un chiffre d’affaires annuel de 50M$ et un bénéfice de 5M$. Cela impliquerait de s’accaparer tout le marché des produits de bois d’ingénierie de 35M$ de l’île de Vancouver en plus d’accroître les opérations dans d’autres régions de la Colombie-Britannique. C’est un objectif ambitieux mais nous aimons toujours avoir un potentiel de multiplier notre capital lorsque que nous investissons dans une entreprise et selon nous, Atlas a ce potentiel.

MANAGEMENT

À la barre de l’entreprise est le président Guy Champagne. Guy est un entrepreneur depuis toujours. Il est arrivé chez Atlas alors que la compagnie était en difficulté et il a rapidement redressé le navire. Les marges sont en hausse, les dépenses sont à la baisse et la rentabilité est à son plus haut niveau.

Nous faisons le pari que Guy arrivera à exécuter sur sa stratégie de consolidation du marché afin qu’Atlas devienne un joueur dominant (et peut-être même le seul joueur) sur l’île de Vancouver. Nous pensons que si cela se produit, les revenus, les bénéfices ainsi que le cours des actions devraient être beaucoup plus élevés qu’ils ne le sont aujourd’hui. Le gros risque est évidemment le marché canadien de la construction, mais nous pensons que les chances sont en faveur d’Atlas.

Paul & Brandon

Divulgation : Paul, Brandon et Keith détiennent des actions de AEP.V. Je détiens moi aussi des actions.


#2

Archer Petroleum reverse takeover (2017-11-08)

Atlas Engineered Products Reports Record Q1 2018 Financial Results - Revenues Up 40% (2017-11-14)

Atlas Engineered Products to Acquire Castlegar Truss Manufacturer and Announces Investor Relations Engagement (2017-11-16)

Solide premier trimestre de 2018 et déjà une première acquisition d’annoncée.


#3

C’est du rock solide AEP…

Je suis BULLISH. Je crois au 5 baggers à d’ici 2 ans et un 10X dici 5 ans


#4

Quelqu’un a déjà parlé à Guy Champagne ou en sait un peu plus sur lui ?


#5

Voici mes notes publiées dans la ‘‘Cuisine Espace MicroCaps’’ il y a quelques semaines:


#6

C’est vraiment intéressant comme compagnie. Les EF devraient sortir le 30 nov. J’ai pris une petite position d’ici là! :slight_smile:
Est-ce qu’ils vont avoir droit au déficit accumulé de la compagnie qu’ils ont faire le reverse-takeover? Ça semble important comme déficit…


#7

Pas évident de trouver de l’info sur la compagnie, surtout qu’elle n’a même pas de site web… Cela étant dit, cette compagnie existe depuis dix-huit ans. Quand ce genre de situation arrive, ma première question est toujours : pourquoi maintenant ? Si je regarde le dernier MD&A je vois des pertes, donc pourquoi après dix-huit ans d’existence maintenant serait le bon moment ?


#8

La perte comptable pour l’exercice fiscal 2016 est dûe à une radiation (’‘write-off’’) d’une dette de $1.76M. Les flux de trésoreries sont positifs.

En ce qui concerne ‘‘pourquoi maintenant ?’’, la thèse d’investissement est largement basée sur la stratégie d’acquisitions à l’aide d’un véhicule public. Bien que la croissance organique ait atteint 40% au dernier trimestre, je ne crois pas que ce soit une énorme opportunité à ce niveau seulement.


#9

Merci pour les infos @MMartin. Par « pourquoi maintenant », je voulais aussi parler de la stratégie d’acquisitions, etc. Pourquoi maintenant, après dix-huit ans, on décide de passer à cette stratégie ? Je veux dire, souvent de telles compagnies ont ça dans leur ADN dès le début (on en connaît plusieurs comme ça), mais à moins que je me trompe ce n’était pas le cas.


#10

AEP est né de l’acquisition d’une compagnie. Le CEO, Guy Champagne, est nouveau et n’était pas là il y a 18 ans. Le funnel d’opportunités de Smallcap Discoveries vient principalement de Guy, ancien conseiller à la BDC, qui aide des propriétaires d’entreprise à trouver une stratégie de sortie à la retraite.


#11

Est-ce que Guy Champagne a de l’expérience en tant que CEO ou pour développer une telle entreprise ? OK la BDC c’est bien, mais dans le privé a-t-il fait ses preuves ? Sinon j’avoue que c’est un point très intéressant…

Comme le texte traduit le dit également, il faut se questionner sur le secteur de la construction au Canada dans l’ouest également.

EDIT : j’ai trouvé son profil sur Linked. Il semble avoir une expérience limitée après la BDC. J’ai trouvé Aequitor Inc., mais pas encore trouvé ce que c’était où ce qu’il y a fait.


#12

Juste une petite précision. Guy Champagne est sur le conseil d’administration mais ce n’est pas lui le CEO.

Cependant, il aide à des restructurations et/ou à trouver des stratégies de sortie pour les propriétaires, comme Philippe l’a mentionné. Dans le cas de Atlas, je crois bien que ce soit son idée de donner un nouvel élan de croissance à l’entreprise en allant public pour croître via des acquisitions.


#13

C’est qui le CEO?


#14

Je ne me rappelle plus de son nom et je ne l’ai jamais rencontré, mais il me semble qu’il est mentionné dans la Déclaration de changement à l’inscription sur Sedar.


#15

Merci, je vais regarder ça. Ne trouves-tu pas étrange que ce soit le président qui parle sur les communiqués plutôt que le CEO ?


#16

Pas du tout. Les CEO le font généralement à défaut d’avoir quelqu’un d’autre pour s’occuper des relations aux investisseurs. J’ai souvent vu le CFO, un directeur ou une firme externe occuper ce rôle.


#17

OK, merci beaucoup pour cet échange et désolé pour toutes les questions. Je vais garder un œil ouvert sur cette compagnie.


#18

AEP est une excellente opportunité

Entreprise déjà très profitable
Marché avec plusieurs barrières à l’entrée ventes et marges protégés
Très faible multiple EBTIDA pour une entreprise avec une croissance de 40%
Stratégie d’acquisition prometteurs (déjà une acquisition en voie d’être complété )

Incertitude : Je ne sais pas comment Guy Champagne (qui parle parfaitement français) va performer dans le management de l’entreprise. Pour moi c’est une petite incertitude de voir comment va se transposer son expérience de consultant dans le management d’une PME. Je suis très confiant de le voir livrer par contre.

Bref, pour le faible risque d’investissement, je trouve le potentiel très élevé.

Disclosure: Je suis Bullish sur ce titre et j’ai une une grosse position.


#19

Article sur AEP sur le site Seeking Alpha :

Atlas Engineered Products: A MicroCap Consolidator Off To A Good Start


#20

J’ai quelques caveats:

  • Concernant la croissance des revenus de 40%: on se base sur les années 2016-2017, mais je comprends que les chiffres avant 2016 ne sont pas disponible? J’aimerais avoir une vue sur l’historique des derniers 5 ans au moins pour me donner une vue plus complête sur l’entreprise
  • Comme mentionné dans l’article SA: il est possible que les chiffres Q1 2018 ne sont pas nécessairement supportable dans le futur
  • Je comprends que les chiffres 2016 n’ont pas été audité par un auditeur externe
  • Je comprends que le CEO a signé un agrement qui stipule qu’il recevra une compensation de 250K par an et qu’il y aura un nouveau VP à 120K par an. Ces deux montants ne semble pas être inclus dans les états financiers historiquement
  • Il y aura des coûts additionel comme entreprise public

Et peut-être le plus important: pourqoui est ce qu’on doit être aussi bullish à un prix d’environ 0,60 si les actionnaires précedents ont décidé de faire un placement privé à seulement 0,40? En terme de capital allocation ça me semble être un signe négatif…

Ceci ne veut pas dire que ce n’est pas possible de ne pas avoir un bon rendement en investissant aujourd’hui naturellement…