VCI.V - Vitreous Glass


#1

Je me demandais s’il y a des gens qui investissent dans cette entreprise. C’est une entreprise de recyclage de matériaux vitrés, en Alberta, et qui transforme cette matière en fibre isolante, revendue pour la construction de maisons.

J’investis dans celle-ci depuis plusieurs années comme on investit dans une obligation : la possibilité de croissance est faible, mais le taux de dividende est bon an mal an autour de 10% (voire davantage), l’entreprise est sans dette et il y a un très haut taux de possessions de titres chez les initiés (cela a du bon et du mauvais ; le CEO met ainsi la main sur 20% du FCF).

Je sais que ça va un peu à contre-courant des titres à forte croissance prôné sur ce forum, mais j’aime bien cette entreprise pépère.


#2

Super intéressant j’y jette un œil.


#3

J’ai déjà été actionnaire dans le passé. C’est une business très stable. Dans la crise finanicère, la compagnie a continué de bien faire ce que j’aime. J’aime moins la nature discrétionnaire du dividende et je me demande à quel point ses sources de verre sont sécrure. Ils ont émis un communiqué plus tôt cette année disant que le supply se faisait plus rare et était difficile à aller chercher.

L’évaluation pour le stock est également chère.


#4

Oui c’est d’ailleurs là le principal risque : il y a moins de verre qu’il y en avait. Mais selon ma compréhension des choses, ils sont très loin d’en manquer et ils ont des réserves. Je suis également d’accord avec ta critique concernant la nature discrétionnaire du dividende, mais les intérêts des actionnaires étant tellement alignés avec ceux du CEO que le dividende, bon an mal an, tourne toujours autour du 10%.

Pour l’évaluation, je manque peut-être quelque chose, mais je vois un P/E en bas de 12, ce qui n’est pas si mal pour une entreprise sans grande possibilité de croissance et très stable.


#5

Le PE est raisonable basé sur les EPS des 12 derniers mois. Ceci étant dit, avec la diminution des réserves et de la disponobilité je serais surpris que VCI maintienne sa performance financière. Par exemple, si elle fait 20 sous par action comme c’était le cas de 2009 à 2013, l’évaluation est plus élevé.

J’ai peut-être pas raison mais c’est ce qui fait le marché: la divergence d’opnions!


#6

La question est de savoir comment la diminution des réserves vont affecter l’entreprise. Et à date, l’impact me semble nul ou presque, parce que selon ma compréhension l’entreprise a des réserves et peut toujours importer de la vitre s’il en manque (je m’avance peut-être un peu, mais c’est ma compréhension des choses). Aussi, on ne parle pas de déclin irrémédiable de la vitre, mais d’une simple baisse. Quand je regarde dans mon bac de recyclage, il y a moins de verre qu’avant, mais il y en a quand même.

Tu as raison que l’évaluation est plus élevée que par le passé, mais c’est le cas un peu partout, avec les obligations si basses. À mon avis, l’entreprise maintient son pré carré et a peu de risques de perdre du côté de l’approvisionnement.

Je m’inquiéterais davantage au niveau de la vente, mais de ce côté-là aussi c’est stable, même si le marché immobilier à la baisse, s’il se concrétise, aura certainement des impacts.

Avec un dividende de 10% et une entreprise sans dette et sans possibilité de faillite (je touche du bois là) ça me semble intéressant quand même. J’ai acheté à un prix beaucoup plus bas cela dit, mais je ne suis pas vendeur non plus.