Forum

MTY.TO - MTY Food Group Inc

Bon j’ai vu la mention du stock à un endroit ici et je devais mettre mon grain de sel.

Je n’ai pas analyser le quantitatif du stock, je veux seulement vous donner mon inside info d’être un franchisé de la bannière et comment leur business model fonctionne.

Comme vous le savez surement, le franchiseur a explosé dans les dernières années, principalement en y allant d’acquisition d’autres bannières. En gros, il se sont acheté des profits. Ce modèle marche très bien visiblement et les profits sont au rendez-vous. Le head office est très très radin et ne laisse aucun sous sur la table, s’ils ont la chance de facturer, ils le font. Pour le franchisé c’est tannant mais pour l’investisseur, c’est rassurant. Ils ont achetés des compétiteurs (Thai Zone notamment) et sont super présent dans tous les food court de la province. En gros, il y a McDonald, Subway et MTY partout dans les food court du Québec.

Cependant, le problème de MTY c’est qu’ils ne savent pas comment gérer une croissance organique. Je suis franchisé de Tutti Frutti depuis presque 7 ans et j’ai vécu le avant/après de la vente à MTY. Auparavant, c’était un groupe fermé de grecs qui possédaient la franchise et ils ont vendu quelque chose comme 8 millions la franchise. Quand la transaction a été officialisée, j’étais content parce que ça allait amener enfin du professionalisme dans le système. J’avais tord.

Depuis l’achat, le système Tutti Frutti ne va pas bien. La quantité de restaurants qui font faillites est surprenantes (j’ai entendu environ 15 fermetures en 6 ans, et c’est seulement ceux que je connais). Le franchiseur rachète la faillite et revend à profit à un nouvel opérateur et hop, ni vu ni connu. Je suis chanceux et j’ai un bon restaurant entre les mains qui fait du bon profit, mais j’avais aussi un autre restaurant qui lui n’allait pas très bien. Le franchiseur n’a jamais levé le petit doigt pour m’aider, que ce soit monétairement ou stratégiquement. On a revendu le restaurant à perte et l’opérateur actuel est au bord de la faillite.

Au plan du développement, la franchise est statique et en décroissance. Bien sûr, la bannière ouvre des restaurants dans le reste du Canada et les ventes du concept continue de croitre. Cependant, au Québec du moins, tous les restaurants mangent la volée actuellement. Le marketing est mauvais, on n’offre rien de nouveau aux clients depuis 3-4 ans à part quelques cossins de jouets. Le menu n’évolue pas, les standards non plus. Bref, la franchise est vraiment orienté sur laisser les choses aller, ouvrir en masse dans le reste du Canada et se croiser les doigts.

Si c’était seulement pour Tutti Frutti, ce ne serait pas un problème. Par contre, c’est surprenant à quel point c’est répandu, chacun des concept a de la misère au niveau systémique. J’ai croisé de nombreux franchisés d’autres concepts et j’ai même donné un petit coup de main directement à certains franchisés de La Crémière afin de se défranchiser (ce qu’ils ont fait d’ailleurs). Le franchiseur a très mauvaise réputation au Québec, tant chez les fournisseurs que les franchisés. Ce n’est pas une question de solvabilité ou de mauvais paiements, seulement de gestion plus-que-sauvage de leurs franchises.

Leur croissance vient des achats comme je le mentionnais et de plus en plus ils se tournent vers le reste du Canada. Cependant, le problème à long terme c’est que MTY ne peut pas acheter tous les restaurants du Québec et la croissance va stopper bientôt. Quand on y pense, il ne reste plus beaucoup de chaine de restaurants qui cadre dans leur concept et qui est encore indépendante. Ce ne serait pas un problème d’essayer de gober le reste du Canada si l’administration suivait le pas. Le bureau chef est très petit et peu efficient, tout prend une éternité à se régler. Ils ne veulent visiblement pas engager plus de staff pour ne pas trop dépenser en overhead, mais ça donne une situation où la gestion de milliers de points de ventes à travers le monde (ils sont présent ailleurs, notamment à Dubai) se fait à bout de bras. La croissance devra être mieux gérer si elle se produit dans le futur au même rythme.

Le CEO est très peu sympathique mais je crois que c’est un excellent financier. Cependant, sa vision est assez clair: ‘‘acheter un concept, en tirer le maximum de jus sans y réinvestir un sous et un jour, le laisser mourir ou le revendre’’. Ce modèle ne marche pas dans un aspect éthique, mais c’est surtout dans le sens stratégique que je suis en désaccord profond. Tous les concepts sont loin d’être à maturité et de ce que j’en ai entendu ( ça peut être faux), seulement Thai Express et Thai Zone sont réellement en pleine croissance. Avec l’économie qui tourne au ralentit et de nombreux restaurants qui ferme, je crois humblement qu’il faut s’attendre à ce que le franchiseur perde beaucoup de revenues à court terme.

Je pourrais en dire plus long si ça vous intéresse. J’espère ne pas sonner comme un franchisé frustré, puisque j’essaie de vous présenter la situation d’un point de vue le plus détaché possible. Je n’ai pas parlé beaucoup de chiffre et c’est volontaire puisque vous avez accès aux mêmes ressources que moi. Je pourrais vous expliquer plus longuement les inside-out de Tutti Frutti mais c’est peu pertinent considérant la proportion vs. le reste des franchises.

4 J'aimes

Merci beaucoup pour ton apport à la discussion Chabz!

J’ai été actionnaire de MTY pendant un peu plus de deux ans et comme tu le laisses deviner dans ton texte, j’ai été très bien rémunéré en tant qu’actionnaire… surtout la première année en fait!

Durant la deuxième année, j’ai cru percevoir les signes de stagnations des revenus, comme tu l’expliques. Cependant, la réponse de MTY a été de faire sa première acquisitions avec présence aux É-U, que je trouvais à première vue très intéressante. Depuis, ils ont multiplié les acquisitions aux É-U et la dernière fois que j’ai échangé avec le CFO, Éric Lefebvre, ils prévoyaient aussi utiliser les brands Thai Express et Sushi shop pour un déploiement aux É-U d’ici fin 2014 - mi 2015.

Bref, c’est de cette façon que je crois que MTY va contourner le problème de sa stagnation organique à court-moyen terme. Il reste que je suis pas mal d’accord avec toi, à long terme, ça sent mauvais la dégénérescence, malgré que c’a très bien fonctionné pour Mr. Ma depuis 20 ans +. J’ai aussi lu plusieurs critiques comme quoi l’entreprise était exploitée comme un «one man show» et que le château de cartes pourrait s’écrouler si jamais Mr. Ma quittait.

En tout et partout, j’ai été satisfait de la performance de mon investissement dans MTY et parmi mes raisons de vendre, il y avait certainement ce problème de stagnation et aussi quelques autres irritants qui me dérangeais quand j’essayais de mener à bien mon Due Diligence (DD). Bien sûr, la compagnie est devenue une small cap à mes yeux et je préfère rester en microcaps pour avoir des meilleurs chances de comprendre mes compagnies un peu plus que la moyenne.

Je ne regrette pas du tout ma décision de vendre MTY, malgré que je crois toujours que le titre performera de façon satisfaisante selon mes standards. Enfin, je trouve ça très intéressant de voir le point de vue d’un franchisé, ça explique beaucoup de chose que je voyais de l’externe, mais qui m’étaient difficile de comprendre (E.g. un irrirant pour mon DD).

Bienvenue sur le forum!
Seb

2 J'aimes

Seb a écrit mot mot pour mot la réponse que j’aurais souhaité écrire ! Excellente réponse … Bien que je considère également que cette entreprise offre un bon rendement sur le capital, je crois qu’il existe de meilleures opportunités dans le marché.

1 J'aime

Étude intéressante sur MTY:

2 J'aimes

J’sais pas si t’as remarqué mais l’auteur link ton post sur votre blog en disant que s’il avait regarder toutes les cie sur SEDAR, il le ferait à ta façon.

GG.

1 J'aime