FLT.C - Drone Delivery Canada Corp


#1

Drone Delivery Canada Corp. (FLT.C)

Prix de l’action: $0,415
Nombre d’actions en circulation / pleinement diluées: 89.29M / 91.97M
Capitalisation boursière: $38.17M

Description de l’entreprise :

Drone Delivery est une enterprise technologique basée à Toronto qui se consacre à la conception, au développement et à la mise en oeuvre d’un système de distribution commercialement viable par drones dans la géographie canadienne.

Opportunité :

La livraison par drones est une technologie qui a le potentiel de bouleverser les livraisons traditionnelles. Les drones pourront livrer différents types de produits plus efficacement, facilement ainsi qu’à moindre coûts. Les organismes de réglementation ont maintenant commencé à légiférer sur l’utilisation du drone commercial.

Voici quelques exemples d’industries qui pourraient bénéficier de la livraison par drones :

• Restaurants
• Pharmacies
• Nettoyeurs à sec
• Détaillants
• Épiceries
• Entreprises gouvernementales (services postaux par exemple)

Compétition:

Amazon m’apparait comme étant un compétiteur potentiel, avec des ressources illimitées et un appétit quasi insatiable. Possédant déjà les infrastructures, Amazon pourrait offrir un service de livraison par drones en tant que sous-traitant.

Tous les autres services de livraison (purolator, ups, poste canada). Après une courte recherche, je n’ai pas trouvé de compagnie publique canadienne dans la livraison par drones.

Quant aux entreprises privées, The Sky Guys est une entreprise opérant des drones qui ne semble pas se spécialiser dans la livraison mais plutôt dans la prise de photos/vidéos, surveillance et cartographie.

Management :

Je n’ai jamais parlé au management mais à priori il semble solide (info prise sur le site de la compagnie) :

Tony Di Benedetto, co-fondateur et PDG

• Il a fondé puis vendu Data Centers Cnd en mai 2013 à Terago Networks (TSX:TGO) pour 10M$ pour un ROI de 1900%
• Vendu une enterprise de technologie sans-fil à large bande pour un ROI de 450%
• Diplôme de l’université de York

Par soucis de simplicité, je n’ai pas inclus le reste du management mais pour plus de details, vous pouvez consulter ce document à la page 2.

Finances :

La compagnie a effectué un reverse takeover (RTO) et complété un placement privé le 25 mai 2016. Elle a émit 19 642 857 actions @ 0,14$ pour un montant total de 2,75M$. Pas de bons de souscription.

Bilan :

Au 30 septembre 2016, la compagnie avait une encaisse de 1,55M$ et un fond de roulement de 1,77M$. Selon le dernier état financier non-audité, le management estime avoir suffisamment de capital pour financer les opérations au moins pour les 12 prochains mois.

Catalyseurs :

Le 4 octobre 2016 : la compagnie a reçu certificat d’opérations aériennes spécialisées de la part de Transport Canada. Selon le relevé de presse, Drone Delivery Canada Corp est la première entreprise canadienne a avoir reçu ce type de permis. Cela permettra à la compagnie d’accélérer les tests dans l’espace aérien canadien en commençant par le sud de l’ontario.

Le 29 novembre 2016 : partenariat avec Staples (NASDAQ – SPLS) pour explorer la faisabilité d’élaborer et commercialiser une plate-forme logistique de livraison par drones.

Le 14 décembre 2016 : signature d’une entente commerciale pour élargir la plate-forme logistique de livraison par drones avec UAP Inc. (NAPA pièces d’autos). Le développement de prototypes et les initiatives de tests mettront l’emphase sur des solutions personnalisées incluant la livraison de dépôt à dépôt ainsi que dépôt à solutions grands publics.

Conclusion :

Il est intéressant de voir que la compagnie réussit à sécuriser des ententes avec de gros joueurs tels que Staples et NAPA. L’émission du certificat de la part de Transport Canada est aussi une étape importante.

Dans le «fact sheet» publié sur le site de l’entreprise, on estime que la commercialisation pourrait commencer dès 2017. Je suis un peu surpris de voir qu’on parle déjà de bénéfices par actions projetés de 0,04$ en 2018 et 0,13$ en 2019 et de marges brutes de 45%. Il me semble que c’est encore très tôt pour pouvoir faire de telles prévisions et je me questionne à savoir si c’est souhaitable de faire ce genre de déclarations.

Il sera ìntéressant de voir si la compagnie réussit à signer d’autres gros clients et de voir comment le modèle d’affaires se matérialisera. Si les prévisions de l’entreprise se concrétise, le prix actuel du titre serait attrayant mais personnellement. c’est encore beaucoup trop tôt pour moi.

Divulgation : Aucune position


#2

Parlant d’Amazon comme compétiteur :

Amazon patents show flying warehouses that send delivery drones to your door


#3

Est-ce qu’ils ont commencé à faire des ventes ?

Si non c’est environ pour quand ?


#4

pas de vente présentement aux derniers EFs. Et je n’ai rien trouvé a propos des ventes futures


#5

La compagnie a mentionné que la commercialisation pourrait commencer en 2017 mais je suis sceptique. DDC doit encore obtenir une licence d’exploitation aérienne de Transport Canada ce qui doit impliquer beaucoup de bureaucratie.

Selon le communiqué de presse du 4 octobre, on laisse sous-entendre que les premiers services seraient offerts aux communautés éloignées dans le nord du Canada là où la demande et les besoins sont élevés. Peut-être que les approbations sont plus faciles à obtenir vu que les vols seraient dans des zones non-habitées et/ou moins densément peuplée mais ceci est une pure hypothèse de ma part.

The Special Flights Operations Certificate is the first step in the formal process working with Transport
Canada in receiving its operator status. DDC looks to first deploy services in northern Canada within
remote communities where demand and need is highest.


#6

The Sky Guys Announces $1.2 Million Private Placement

Est-ce que quelqu’un peut m’éclairer sur les placements de compagnies privées? Pensez-vous que la compagnie a l’intention de devenir publique? Sinon, est-ce possible de transiger les actions et de les détenir dans un CELI par exemple? Si la compagnie reste privée, comment peux-tu monnayer tes actions?

@MMartin @pbergeronbelanger


#7

Pour être honnête je ne m’y connais pas tant au niveau des compagnies privées. Ce que je peux te dire cependant c’est qu’il n’y a évidemment pas de marché public pour tes actions, donc si tu veux les monnayer tu vas devoir trouver un acheter au privé, ou bien que la compagnie devienne publique ou soient acquérie.

Je crois qu’un courtier sur le marché dispensé pourrait mieux te renseigner sur le fonctionnement de tout ça. Écris moi en privé, je peux te référer quelqu’un si ça t’intéresses.


#8

Suis-je le seul qui beaucoup de misère à concevoir une valeure de 40 millions de dollars pour une compagnie qui non seulement planifie pas de faire des profits à court terme, n’a même pas de ventes encore et a besoin de permis du gouvernement pour opérer ?


#9

@Teslafan Non tu n’es pas le seul et j’ai encore un peu de difficulté à imaginer que le nettoyeur à sec me rapporte mon complet avec un drone !


#10

Il va revenir encore plus frippé :wink:

Même chose pour moi @Teslafan. C’est encore (très) tôt et beaucoup de barrières à franchir avant même de générer des revenus, on ne parlera même pas de la profitabilité. Comme j’ai mentionné plus haut, je ne suis pas très friand non plus de voir le management émettre des projections de marges et bénéfices par actions à ce stade-ci…


#11

Ils vont acquérir une compagnie de pot en attente de demande de licence pour ensuite offrir la livraison par drone et le market cap va prendre 100M$ de plus! :wink:


#12

Ils viennent d’augmenter leur financement de 7 a 10.5 millions $ du a la forte demande…


#13

Je possède un certificat d’opération aérien spécialisé pour des opérations de drone et je peux vous dire que Transport Canada est actuellement en train de rattraper son retard par rapport à l’engouement au niveau des permis délivré pour les drones. Pour donner une explication simple, sachez que depuis la fin mars, ils autorisent maintenant des certificats permanents dans des zone contrôlés appelée Classe C. Ca veut dire que, commercialement, tu peu faire voler ton drone dans une zone urbaine. J’attend moi-même une mise à niveau sur mon propre certificat. Dans tout les cas, ca prend du temps mais lentement et surement, le potentiel de voir des livraison par drone deviens de plus en plus plausible. Je dirais que 2018 pour commencer à voir un retour sur l’investissement est tout à fait réaliste. Si des gens veulent des détails sur ou ont des questions sur les drones, n’hésitez pas à m’écrire en privé.

Divulgation: J’ai une position dans Drone Delivery Canada Corp