URL.C - NameSilo Technologies


#46

Les résultats du T3 ont été publiés hier soir sur Sedar. Disons qu’il faut creuser un peu dans les états financiers pour bien comprendre Namesilo, parce que l’état des résultats contient certains éléments non-récurrents ainsi que le mouvement (négatif) dans la valeur du portefeuille d’investissement.

Ce qui a attiré mon attention dès le départ c’est la marge brute presque inexistante sur les ventes de Namesilo. J’ai trouvé ce passage dans le rapport de gestion qui donne plus de détails sur la situation:

The lower gross margin was primarily attributable to the increased number of sales discounts provided to customers for new domain registrations, increased domain costs driven by the increase in domains under management and higher registration costs associated with many new gTLDs, and the timing of the rebates received from registries. Some of the rebates from registries, which would offset the lower rates offered to customers and decrease the cost of sales, were not received until after September 30, 2018.

Paul Andreola m’avait déjà expliqué le fonctionnement. Grosso modo, quand un bureau d’enregistrement comme Namesilo vend un nom de domaine, l’entreprise doit payer un frais d’enregistrement au registre officiel (le plus gros étant Verisign) en contrepartie. Cependant, les bureaux d’enregistrement obtiennent des rabais de la part des registres officiels selon le volume généré. Namesilo, avec sa stratégie d’être le fournisseur au plus bas prix dans l’industrie, donne des rabais à ses clients afin de générer un plus grand volume et ainsi obtenir de meilleurs rabais auprès des registres officiels. Les rabais volume permettent ainsi de maintenir des prix plus bas et de demeurer le vendeur à bas prix, ce qui génère plus de volume, plus de rabais et ainsi de suite.

Il faudra peut-être quelques trimestres afin de bien comprendre la manière dont ces rabais sont reconnus et comment ça influence les résultats financiers.

Autrement, juste en regardant le bilan on peut avoir un aperçu des résultats à venir. Les normes comptables obligent Namesilo à reconnaître ses revenus sur la durée totale du contrat. Cela veut donc dire que Namesilo reçoit l’argent du client au départ pour le paiement d’une année pour un nom de domaine, et de l’autre côté paye Verisign pour le frais d’enregistrement, mais les revenus et dépenses sont reconnues au pro-rata sur 12 mois dans les états financiers.

Les revenus différés (’‘deferred revenues’’) et dépôts des clients (’‘Customer deposits’’) sont donc des revenus à venir au cours des 12 prochains mois, et les frais d’enregistrement prépayés (’‘Prepaid domain name registry fees’’) et les dépôts d’enregistrement (’‘Registry deposits’’) sont des dépenses à venir au cours des 12 prochains mois.

En mettant tout ça ensemble, il semble y avoir près de 1 million $ en profits bruts qui seront reconnus pour l’année à venir. Essentiellement, ce sont des profits qui ont déjà été générés mais qui n’ont pas encore été reconnus dans l’état des résultats.


#47

Communiqué de presse avec quelques explications: Brisio Innovations Reports 3rd Quarter Financial Results


#48

Qu’est-ce qui empêcherait GoDaddy ou un autre joueur d’offrir les mêmes prix? Quels autres risques voyez-vous?


#49

GoDaddy dépense des centaines de millions $ par année en marketing et leur ARPU (Average Revenue Per User) est vraiment plus élevé grâce aux ventes de services additionnels (hébergement, création de site web, courriels, etc.). Je ne crois pas que ce serait viable pour GoDaddy de repositionner son modèle d’affaires pour se lancer dans une compétition aux plus bas prix.

Techniquement il n’y a rien qui ‘‘empêche’’ des compétiteurs d’offrir les mêmes prix, mais je crois que Namesilo bénéficie de plusieurs avantages:

  1. Réputation établie pour ses bas prix et son offre simple (pas de focus sur le ‘‘up-selling’’ comme les GoDaddy de ce monde), ce qui en fait un bureau d’enregistrement de choix pour les gens voulant simplement enregistrer des noms de domaine (et possiblement les revendre par la suite).
  2. Structure de coûts (SG&A) permettant d’être profitable même en vendant à bas prix.
  3. Volume d’affaires permettant d’obtenir plus de rabais de la part des registres (tel qu’expliqué dans mon post plus haut).

#50

Je comprends, mais si la stratégie de Namesilo est de vendre des domaines à faible marge pour ensuite monétiser d’autres services à forte valeur, rien n’empêche GoDaddy de se servir des domaines comme loss leader.

C’est vraiment la seule chose qui me retient (davantage, j’ai déjà une position) : un nom de domaine est une commodité. Tout le monde achète (pratiquement) au même coût.


#51

Il me semble qu’à long terme, la stratégie de NameSilo n’est pas différamment que celui de GoDaddy et autres - NS utilise les prix bas pour atteindre un certain échelle. Apres, les prix augmenteront, les dépenses vont augmenter en ajoutant d’autres produits / services, etc. A ce moment-là, je m’attends a une forte diminution de croissance.


#52

Je n’ai aucune position mais je suis d’accord je ne vois pas ce qu’il y a de si révolutionnaire dans leur modèle d’affaires en comparaison à la competition. Peut-être que je me trompe


#53

Suivi du nombre de domaines enregistrés. Ils en ont déjà 12 500 depuis le début du mois de décembre (présentement rendu à 2 288 332).

Des services complémentaires verront le jour sous peu, le nouveau site sera bientôt fonctionnel. Il ne faut pas oublier que ce sont des revenus récurrents et qu’il y avait seulement 58 jours (de mémoire) des chiffres de NameSilo de comptabilisés dans ce trimestre.

Je m’attends à ce que NameSilo ait de plus en plus de visibilité à mesure que le nouveau management exécutera.


#54

Je suis actionnaire aussi, mais j’ai de la misère à me faire une idée sur la viabilité de leur plan à court/moyen terme.

Les services complémentaires sur le site beta actuel sont seulement du referral vers Weebly (25$ non récurrent par subscription https://www.weebly.com/ca/referral-program-terms) et G Suite (15-30$ non récurrent par user https://gsuite.google.com/landing/partners/referral). C’est un nice to have.

Si on sort du referral, ca m’étonnerait qu’ils proposent des services à forte valeur ajoutée sans devoir changer leur core business. Ils devront gérer l’infra des serveurs (cloud ou non), faire le monitoring, support chat/phone plus demandant, etc. C’est totalement différent de ce qu’ils font actuellement.

Ca me fait un peu peur de voir dans leur MD&A: Shared Website Hosting, Website Hosting, Managed Hosting, Marketing Tools, Email Accounts, Search Engine Optimization. C’est à l’opposé de ce qui écrit dans https://www.namesilo.com/why_us.php “Rest assured that when referring your customers to NameSilo, we will never offer services other than domain registration and management.”


#56

Le nom est maintenant changé pour Namesilo Technologies corp et le nouveau symbole est effectif URL

De plus encore des achats d’initiés la semaine dernière :


#57

Je suis incapable de trouver la chart aujourd’hui, J’ai essayé URL et je ne trouve rien, est-ce normal?


#58

ça fonctionne de mon côté avec BMO ligne d’action


#59

Nous sommes seulement le 11 décembre et il y a déjà 91 700 domaines d’enregistrés depuis le début du mois. Si la cadence se poursuit, NameSilo terminera avec 250 000 domaines enregistrés en Décembre, ce qui battrait son meilleur mois à ce jour par plus de 30%.

Avec cette cadence, nous pourrions également voir le chiffre de 2 500 000 atteint ce mois-ci.

@MMartin @pbergeronbelanger Est-ce possible de changer le titre du sujet avec le nouveau nom et nouveau symbole? Merci!


#60

C’est fait! Je vais laisser l’ancien nom dans le titre pendant quelques jours pour laisser la chance à tout le monde de voir le changement.


#61

Super article.

J’en comprends que Paul vise à amener sur le marché public plusieurs entreprises plutôt que de les combiner (comme BZI est/était un véhicule d’investissement) ?


#62

Ça fait déjà quelques compagnies privées que Paul amène publiques (LTE, IPA, AEP), mais généralement il prenait seulement une petite position avec Brisio/NameSilo et le reste était distribué dans son réseau et via SmallCap Discoveries.

Brisio était un bon véhicule, pour un investisseur, afin d’avoir accès aux investissements de Paul sans payer un abonnement à SmallCap Discoveries et sans faire de placement privés pour ceux qui ne sont pas investisseurs accrédités.

Là où le modèle va peut-être changer dans le futur, c’est que plutôt que d’amener une compagnie publique en gardant l’équipe de management en place et en diluant d’un petit % pour lever du capital, peut-être que Paul voudra carrément acheter la compagnie à 100% et la diriger lui-même comme ce fut le cas pour NameSilo. Du moins, c’est ce que l’article m’a donné l’impression.


#63

Je lui avais carrément posé cette question lors du 5 à 7 en septembre et il m’avait dit à ce moment-là que c’était effectivement la stratégie qu’il envisageait adopter. Il me disait que tant qu’à faire tout le travail nécessaire pour amener une entreprise en bourse il est nettement plus profitable d’en être le propriétaire majoritaire. Il prévoyait garder le modèle de Namesilo et donner une partie des parts de l’entreprise à une équipe de gestion qualifiée qui aurait ainsi un incitatif à bien performer.


#64

NameSilo More than Doubled Domains Under Management; US$20 million* of Bookings in 2018

Mise à jour très positive!


#65

La présentation aux investisseurs - Janvier 2019 (anglais) : LIEN


#66

autre bonne nouvelle pour URL !

NAMESILO LLC. ACQUIRES NAMEPAL.COM, LLC
VANCOUVER, BRITISH COLUMBIA – (January 10, 2019) – NameSilo Technologies Corp. (CSE: URL) (PINKSHEETS: NTCEF) (the “ Company ”) is pleased to announced that it has acquired NamePal.com, LLC (“NamePal”) pursuant to the terms of a share purchase agreement (“Purchase Agreement”) among NameSilo, LLC (“NameSilo”), Kristaps Ronka (“Ronka”), a director of the Company, and Market Plaza International LLC (the “Vendor”).

NamePal is an ICANN domain name registrar and provider of domain registration, web hosting, email and SSL services. NamePal has developed its proprietary, patent pending, Fetch! Product, which is an innovative domain backorder service that uses aggregator technology to capture and deliver expiring domain names, through an auction process from over 15 platforms, with a 99% capture rate.

Under the terms of the Purchase Agreement, NameSilo acquired 100% of the membership interest in NamePal and, in consideration of which, Ronka has agreed to transfer up to a 1.75% interest in NameSilo to the Vendor (or its principals) as follows: (i) 0.5% of the membership interest within six months of closing, (ii) 0.5% of the membership interest within twelve months of closing, and (iii) 0.75% of the membership interest within eighteen months of closing. NameSilo has also agreed to retain the principals and existing staff of NamePal in order to integrate value added services and expand the NameSilo offering.

“The acquisition of NamePal provides us with a superb technical team to assist us in our rollout of higher margin domain services,” says Kristaps Ronka, CEO of NameSilo LLC. “The NamePal team will be instrumental in taking the business to the next level. Importantly, the acquisition is non-dilutive to the Company’s interest in NameSilo as it will continues to hold an 81.5% interest in NameSilo after closing of the acquisition.”

“The NamePal team is extremely thrilled to join forces with one of the worlds largest registrars. We look forward to bringing our industry-specific knowledge to NameSilo and continue building the brand by providing their customers with new exceptional products and services,” says Arthur Poghosian, CEO of NamePal.com. “Our goal is to help increase the retention rate and the company’s revenue by creating a ‘one-stop shop’ for all domain and website related needs. As a combined entity, we want to let the user register or backorder a dream name, get hosting on our secured servers, order a professional website and further grow their business with NameSilo.”