REER vs CÉLI - Le grand débat


#1

Cotiser au REER pour sauver de l’impôt, quelle mauvaise idée!

Que favorisez-vous habituellement entre le REER et le CÉLI pour votre épargne et pourquoi?

Est-ce que la lecture de cet article a changé votre perception du débat REER vs. CÉLI?


#2

J’ai toujours préféré investir dans mon CÉLI plutôt qu’en REER. Cet article me rassure dans on choix.


#3

Chaque cas est différent. Pour faire le choix le plus optimal possible, il faut prendre connaissance de notre taux d’imposition marginal actuel, le taux marginal que nous anticipons payés lorsque les REER seront retirés. Pas si facile à prévoir. Faut voir ce qui est plus optimal pour sois même.

Par exemple, si nous avons un portefeuille qui n’est pas constitué uniquement de microcaps, il est préférable d’investir la partie non microcaps dans les REER et les microcaps dans ses CELI ou compte standard. Pour la.simple et bonne raison que lesi rendements potentiels en microcaps sont très élevés, donc il est préférable d’utiliser son celi ou un compte normal.


#4

Personnellement, le REER prendra de l’importance en 2017, car il impactera directement mon revenu familial utilisable au fin de calcul des frais de garde pour 2018 et croyez-moi ça peu faire une différence importante!

Sinon, dans mes premières années de carrière, j’utilisais peu le REER et maximisait le CELI. Quelques années plus tard, mon taux d’imposition a bien changer et je suis content d’avoir des droits inutilisés pour faire un peu de stratégie.

C’est une situation propre à chacun effectivement!


#5

les jeunes d’aujourd’hui auront bien de la misère à avoir des revenus de retraite = à leur revenu d’emploi. leur taux d’impôt marginal sera donc plus petit. il ne faut donc pas négliger le REER.

Par contre, si vous avez un petit revenu, le REER est pas utile.

un combo des deux est surement l’idéal. tu t’assure d’avoir un revenu nettement plus petit (REER seulement) à la retraite

l’avantage du REER est aussi de ne pas avoir accès au sommes cumulé avant la retraite. certains vont me dire que c’est un désavantage, mais il est tellement tentant de dépenser de nos jours que l’argent pour la retraite doit etre le moins accessible possible


#6

Je préfère de loin le CÉLI par rapport à sa flexibilité dans le temps, cependant le TMI est parfois tellement élevé dans certains cas qu’il faut être fou pour ne pas cotiser à son REER.

J’utilise les tableaux de Laferrière pour déterminer le TMI et ainsi ma cotisation REER pour maximiser le retour fiscal.

https://www.cqff.com/claude_laferriere/tableaux2016.htm


#7

Effectivement, tout dépend de sa situation.

Un employé de la fonction publique avec un fond de pension béton devrait favoriser le CELI car son taux marginal à la retraite risque de ne pas être tant différent de son taux marginal actuel… Alors qu’une personne sans fond de pension doit avoir une partie dans le REER à cause de la différence de taux marginal.

Le réel problème du choix entre les deux est le manque de planification de la retraite en général. Si l’on a un plan de match, on peut prendre la meilleure décision car on saura notre taux marginal approximatif à la retraite… Sans plan de match, c’est prendre une décision à l’aveugle ce qui n’est jamais intéressant à faire


#8

REER est plus efficace si le taux d’imposition est plus élevé au moment de la contribution qu’au retrait, mais à long terme, sans être négligeable, l’avantage n’est pas si énorme, explique Éric Brassard.

Ma stratégie est donc d’utiliser le REER maintenant puisque mes revenus me donnent le taux maximum d’imposition. Je peux seulement être avec un taux d’imposition inférieur ou égal dans le futur.

De plus, le REER permet d’économiser 18% du revenu tandis que le CELI est limité à 5500.
Étant donné mon arrérage et celui de ma femme pour le CELI (100 000$ à ce jour pour notre couple), je pense réduire mon salaire pour utiliser les avantages du dividende pour mon entreprise puisque le dividende ne s’applique pas au revenu calculé pour le 18% du REER.
J’utiliserai ensuite les arrérages du CELI pour économiser.


#9

REER: Satan vous répond

Dans la chronique précédente, nous disions que 600 dollars dans un CELI équivalent à 1000 dollars dans le REER. Plusieurs m’ont rétorqué: oui, mais celui qui cotise au REER obtient un remboursement d’impôt de 400 dollars, pas l’autre. En effet, mais à supposer que les deux épargnants ont chacun 1000 dollars dans les poches au départ, comme il n’a mis que 600 dollars dans le CELI, l’autre dispose encore de 400 dollars, autant que celui qui a reçu en remboursement d’impôt après avoir mis tout son argent dans le REER.

Sur le même thème. Oui, mais si celui qui a contribué au REER investit son remboursement d’impôt, il sort gagnant, non? Non, car l’autre qui a choisi le CELI peut lui aussi investir les 400 dollars dont il dispose. Disons «match nul».


#10

Je viens de lire les commentaires sur https://seekingalpha.com/article/4081657-sell-apple-shares-june-buy-back-august dont :

Assuming you bought around $100, even if you sell now and buy back in the $130s you’ll barely be ahead because of capital gains taxes.

et

I first bought at < $4. I’m not going to sell now because od this “recommendation”. None of these “writers” ever consider taxes. They all think it’s some academic exercise. Do this. Do that. Yada. Yada. Yada.

Est-ce que je comprend que ces deux commentaires ne s’appliqueraient pas à des CELI?

Qu’est-ce que « libre d’impôt » signifie exactement ?

:v:


#11

Dans un CELI tu n’es pas imposé sur l’intérêt que tu fais avec tes placements ni sur les gains que tu peux faire en vendant.


#12

Exactement, les transactions faites à l’intérieur d’un CELI sont exemptes d’impôts. Autrement dit, le gain en capital réalisé sur la transaction ne s’ajoute pas à tes revenus imposables.


#13

Est-ce aussi vrai pour les gains en capitaux à l’intérieur d’un REER si ils ne sont pas retirés ? En d’autres mots, est-ce que les gains s’ajoutent aux revenus imposables seulement lorsque je sors de l’argent du REER ?

Un grand merci !


#14

En effet, l’argent de ton REER sera ajouté à ton revenu imposable seulement au moment du retrait.


#15

Tous les revenus que tu gagnes à l’intérieur de ton REER (les gains en capital, les dividendes , intérêts, etc.) perdent de leur nature dans le REER. Donc, peu importe si tu as fait des gains en capital, des revenus d’intérêts ou des dividendes, lorsque tu vas retirer des sommes de ton REER elles vont avoir le même traitement fiscal c’est-à-dire directement ajoutées à ton revenu imposable.
Avantage du REER: Les cotisations que tu fais dans ton REER sont déductibles dans ton revenu imposable.

Pour le CELI, le même principe s’applique donc les revenus gagnés dans ton CELI (dividendes, gain en capital, intérêts ,etc) perdre également de leur nature. Toutefois, l’avantage ultime est que lorsque tu sors des sommes de ton CELI, tu n’as rien a rajouter au niveau de ton revenu imposable. La logique est que l’argent que tu investis via ton CELI à déjà été taxé avant même que tu la cotise dans ton CELI.
Inconvénient du CELI: Les cotisations que tu fais dans ton CELI ne sont pas déductibles dans ton revenu imposable.

Les 2 véhicules d’investissements ont le même but en finalité, mais tout dépendamment de tes revenus imposables et de ta situation financière il y a souvent un véhicule qui est plus avantageux pour chaque personne.


#17

Le CELI ne peut pas servir aux investissements spéculatifs.

Si vous effectuez un grand volume de transactions agressives dans votre CELI, le fisc pourrait penser qu’il s’agit de spéculation boursière et considérer celle-ci comme une activité d’entreprise. Le CELI est conçu pour le contribuable, non pour les investisseurs professionnels. Privilégiez l’investissement à moyen ou à long terme.


#18

La majorité de mon CÉLI est dans le Fonds Rivemont Microcap!

:sunglasses: