PMN.TO - Promis Neurosciences Inc


#62

ProMIS Neurosciences announces five novel antibody products meeting ideal target profile for Alzheimer’s disease


#63

ProMIS Neurosciences initiates groundbreaking Cohort Study to evaluate prevalence of different Amyloid beta prion strains in Alzheimer’s disease

Mon passage préféré:

ProMIS is also evaluating the feasibility and development of a blood-based detection method, which would enable broad screening of patients at risk or suspected of having AD.

Imaginez si on pouvait détecter l’Alzheimer au tout premier stade de développement grâce à un simple test de sang. Eh bien, ProMIS travaille là-dessus!


#64

https://alzheimersnewstoday.com/2016/11/11/alzheimers-vaccine-efforts-being-abandoned-for-wrong-reasons-researcher-argues


#65

Article de Radio-Canada Notre compréhension de l’alzheimer est-elle à revoir?


#66

ProMIS Neurosciences announces five novel Alzheimer’s disease therapeutic candidates block spreading of toxic prion-like forms of Amyloid beta


#67

Having demonstrated its five mAb therapeutic candidates block prion-like propagation, ProMIS is conducting additional in vitro studies to evaluate the therapeutic candidates’ ability to directly inhibit the neurotoxicity of prion-like forms of Aβ. ProMIS expects the results of these studies will enable the selection of the optimal mAb therapeutic(s) to advance to clinical development.

La compagnie continue de progresser tranquillement. Prochaine étape: tester si les anticorps à l’étude (mAbs) peuvent neutraliser la neurotoxicité des prions de Aβ.

L’étude de prévalence des différentes formes toxiques de Aβ devrait par la suite être publié au Q1 2017. Une centaine de patients atteints de Alzheimer ont donné du fluide cérébrospinal à ProMIS.


#68

ProMIS Biotech Hopes to Prove Amyloid Theory in Alzheimer’s with New Targeted Therapies


#69

ProMIS Neurosciences announces novel Alzheimer’s disease therapeutic candidates block the neurotoxicity of prion-like forms of Amyloid beta


#70

On dirait que PMN veut breakout suite à la nouvelle positive d’hier… Si le mur à 0.16$ peut briser, je crois que le titre s’en va beaucoup plus haut.

Le prochain développement, probablement le plus significatif pour l’entreprise depuis que je suis actionnaire, c’est l’étude de prévalence des différentes souches d’Alzheimer.


#71

Nouvelle significative. Impressionnant ce qu’ils ont réussi à faire en si peu de temps.

Le mur est tombé pour l’instant : last @0,195$


#72

Cet article a bien aidé sa bonne performance Big pharma’s AD therapy failure hits home run Promis Neurosciences


#73

Article très intéressant sur les prions et leur rôle dans “l’entreposage” de la mémoire à long terme: Long-term Memories Maintained by Prion-like Proteins


#74

Alzheimer’s disease breakthrough: TWO molecules in the brain ‘cause’ symptoms of dementia

“Understanding which forms of tau and amyloid drive the early stages of Alzheimer’s will allow scientists to design drugs to target these specific forms and find new ways to accurately diagnose people."

How Much Hope Is There For Alzheimer’s Drugs?


#75

Biogen a présenté les résultats complets de la phase 1b de Aducanumab à la conférence 2016 Clinical Trials on Alzheimer’s Disease Meeting:

Biogen Presents Data from Phase 1b Study of Investigational Alzheimer’s Disease Treatment Aducanumab at 2016 Clinical Trials on Alzheimer’s Disease Meeting

Des effets positifs ont été observés à des dosages plus élevés, notamment avec la dose titrée de 10 mg.

Je vous rappelle que les effets positifs de Aducanumab sont probablement liés au fait qu’il se fixe aussi aux oligomères toxiques de Amyloid beta, en plus de fixer la plaque.


#76

J’ai eu un appel avec Elliot Goldstein, PDG de ProMIS, jeudi passé.

Notes:

  • Puisque ProMIS n’a plus de laboratoire et que les installations de Neil Cashman à UBC n’ont pas la capacité de conduire certains des tests, les études in-vitro ont été réalisée par une tierce partie en France. Une compagnie bien connue dans l’industrie biotech. Cela me rassure que l’entreprise fasse appel à des acteurs importants dans son domaine afin d’asseoir sa crédibilité.

  • ProMIS est à compléter les études in vivo, mais selon Elliot c’est une formalité. Si ça fonctionne in vitro, il y a très peu de chances que les résultats soient différents dans des souris. Cela dit, puisque la communauté scientifique a quand même besoin d’une telle confirmation, c’est ce que nous pouvons espérer comme prochaine nouvelle d’importance.

  • Tel que mentionné, l’étude de prévalence des différentes souches d’Alzheimer a pour but d’identifier le programme de développement de produit à prioriser. Une souche d’Alzheimer peut présenter plus qu’un épitope (ou cible). S’il y a une cible plus prévalente que les autres (ex: 60% des souches d’Alzheimer), il sera logique de prioriser l’anticorps qui permet de la neutraliser.

  • Pour amener UN anticorps jusqu’à un IND (étape juste avant le début des essais cliniques), il faudra environ 10M$ de financement et 2 ans. Pour les autres anticorps, puisque certaines étapes risquent d’être similaires (humanisation des anticorps, production de masse, préparation du IND), les coûts pourraient diminuer (ex: 7M$ puis 5M$ par la suite). Le besoin de financement est important… Bienvenue dans l’univers des biotechs!

  • La famille d’anticorps pour la 6e cible n’est plus une priorité. Selon Elliot, ce fut une erreur de la mentionner car, généralement, au moins une des 5 autres cibles est aussi présente avec la 6e. De plus, c’est un cas particulier qui a été découvert par Neil Cashman sur la base de ses recherches et non par les algorithmes ProMIS (modélisation biophysique basée sur les lois de la thermodynamique) et Collective Coordinates.

  • J’ai posé beaucoup de questions à Elliot concernant le potentiel de développer un test pour diagnostiquer l’Alzheimer dans le sang en détectant la présence de formes oligomériques (prions) toxiques de la protéine Amyloid beta. Bien que cette opportunité existe, elle est selon lui de loin inférieure au marché potentiel pour un traitement de la maladie. De plus, en général, les données nécessaires afin de convaincre la FDA que ton biomarqueur est un facteur de risque peuvent être parfois très longues à obtenir. Bref, s’il y a des développements de ce côté, ce sera avec un partenaire mais c’est loin d’être une priorité. J’ai senti que le focus de l’entreprise était sur le traitement.

  • Cela dit, il faut comprendre que ProMIS a tout de même besoin d’un diagnostic pour déterminer quel anticorps utiliser chez un patient. Et c’est ce diagnostic qui diminue grandement le risque en études cliniques. Si le patient se fait injecter le bon anticorps qui cible spécifiquement les prions toxiques de Amyloid beta et non les monomères ou la plaque, ça augmente les chances de succès du traitement. Il n’y a pas de munitions gaspillées sur les mauvaises cibles, comme c’est le cas pour Aducanumab (se fixe à la plaque) ou Solanezumab (fixe les monomères).

  • Elliot est très convaincu de l’hypothèse Amyloid beta, que les mauvais acteurs sont les prions toxiques. Il s’appuie sur des décennies de recherches et d’études cliniques (aux résultats négatifs) de big pharma. Grâce à ces millions de données, on sait maintenant quel est le bon profil de produit pour traiter l’Alzheimer.

  • ProMIS est en discussions avec des partenaires potentiels pour ses programmes SOD1 et TDP43 pour la maladie ALS. Fait intéressant, Neil Cashman avait identifié les épitopes de SOD1 par essais et erreurs avant que l’algorithme ProMIS les confirme.

  • Il faut s’attendre à un financement au Q1 2017, avant ou après les résultats de l’étude de prévalence (ne devrait pas impacter la capacité de la compagnie à lever des fonds - permet de focus ses priorités dans la meilleure opportunité). J’aimerais voir des institutions et des investisseurs stratégiques valider l’approche de ProMIS et ses résultats jusqu’à présent…

Dernière présentation aux investisseurs: PMN Corporate Overview 28 Nov2016

Divulgation: Petite position.


#77

J’ai eu plusieurs discussions en privé avec des actionnaires concernant le diagnostic. Actuellement, ProMIS peut détecter les souches de AB dans le fluide cérébrospinal, étape importante pour développer un traitement - il faut détecter quelle est la cible afin d’utiliser le bon anticorps. Si la compagnie réussit à développer un test dans le sang, sa propriété intellectuelle devrait prendre beaucoup de valeur.

En somme, ProMIS développe un combo - à la fois le diagnostic et le traitement - mais n’est pas dans la business de vendre des tests (pour détecter si quelqu’un a l’Alzheimer).


#78

Following Eli Lilly’s Failure, what’s Next in Alzheimer’s Treatments?


#79

‘Sniff test’ may be useful in diagnosing early Alzheimer’s disease


#80

Alzheimer amyloid hypothesis lives on


#81

Structural variation in amyloid-β fibrils from Alzheimer’s disease clinical subtypes

Cet article semble confirmer l’hypothèse de ProMIS - si amyloid-β est le mauvais acteur, alors il y a plusieurs souches toxiques qui peuvent engendrer le développement de la maladie d’Alzheimer.

These results demonstrate the existence of a specific predominant Aβ40 fibril structure in t-AD and PCA-AD, suggest that r-AD may relate to additional fibril structures and indicate that there is a qualitative difference between Aβ40 and Aβ42 aggregates in the brain tissue of patients with Alzheimer’s disease.