OML.V - Omni-Lite Industries Canada Inc


#21

Pas beaucoup de volume malheureusement, si on voit une augmentation du volume demain et le reste de la semaine ca pourrait etre intéressant!


#22

http://finance.yahoo.com/news/omni-lite-industries-delivers-strong-123000794.html


#23

J’avais mis un stop loss à 1.38$ en cas que ca sorte du triangle posté plus haut ^^ Ca a liquidé ma position hier avant de rebondir -__- une autre lecon apprise lol


#24

Quelle mauvaise idée les stop loss… je comprends pas comment vous pouvez vous fier à un graphique de transactions journalières pour acheter des actifs long terme…


#25

… dans l’optique long terme, je peux peut-etre comprendre ton raisonnement Pretoria…

mais etant un technicien, je ne suis tellement pas d’accord, aucune entreprise n’est a l’épreuve de l’échec… Un stop loss, c’est comme une assurance avec une petite franchise dans le cas qu’une mauvaise nouvelle fasse tout chavirer. Surtout pour quelqu’un qui n’est pas en avant de son ordi durant la journée. On appelle ca du money management.

Je préfère voir un stop-loss se déclencher pour rien et perdre 10% d’une position, que de subir la mauvaise nouvelle sans protection et d’assumer une perte de 50% et devoir attendre plusieurs mois pour que finalement le marché me redonne mes billes (ca c’est s’il le fait).


#26

Ouais en effet, j’ai deja vécu une experience semblable avec COV.V quand le stock était monté autour de 2.90$ l’été passé. Je suis parti en vacances, les résultats trimestriels sont sortis et en revenant le stock était autour de 1.70$ sans que je puisse faire quoi que ce soit.

Ici je crois pas que ce soit la même situation avec OML toutefois, j’ai juste été négligeant de lire les résultats et d’enlever mon stop loss. Oh well, j’ai pas fini d’apprendre lol


#27

Exact, j’ai vécu cette expérience de voir un titre perdre beuacoup de valeur pendant que tu es en vacances sans aovir acces a un ordinateur, et ca gache un peu un retour de voyage.

Même si tu as pas enlevé ton stop loss, je ne pense pas que ce soit une mauvaise décision, a part qu’il etait peut-etre un peu trop collé sur le bas du triangle a 1.40 … reste que présentement le titre est a quoi, 1.45, tu as vendu a 1.38, donc même si tu racheterais, tu te retrouvais avec une perte de 5% mais au moins tu t’es assuré de ne pas perdre beaucoup plus…

simple opinion, le plus dur a la bourse je ne trouve pas que c’est de faire du profit, mais plutôt d’éviter les grosses pertes qui grugent tout ton profit.


#28

Omni-Lite Industries Reports Strong First Quarter Results


#29

Pris sur le twitter de mikeddking :

Pas grand chose mais 32k actions d’insider buy à 1,48-1,50$ entre le 6 avril et 23 avril.

Avec les résultats qui viennent de sortir, bonne opportunité @ 1,42$?


#30

MikeDDKing a écrit sur le MCC qu’il a été acheteur dans le bas 1.30$ aujourd’hui.


#31

http://finance.yahoo.com/news/omni-lite-signs-long-term-123000279.html


#32

Notes visite de l’usine de Omni-Lite à Cerritos en Californie

  • Nous avons rencontré l’équipe de direction, tous des ingénieurs et avec l’entreprise depuis plus d’une dizaine d’années, incluant le CFO Tim Wang. Le président, David Grant, ne se verse aucun salaire.
  • Omni-Lite partage ses installations avec California Nanotechnologies Inc., un spin-off détenu à 19% par Omni-Lite. L’entreprise n’est pas encore profitable et Omni-Lite lui a prêté un peu plus de 1M$. CN vend des nanomatériaux à Omni-Lite et d’autres clients importants dont Boeing, la NASA et l’armée américaine.
  • Le nouveau directeur de production travaillait auparavant pour Alcoa et voulait relever le défi de travailler pour une plus petite compagnie. Après notre souper, vers 9h pm, il est retourné à l’usine pour travailler.
  • J’ai été extrêmement impressionné par la complexité des opérations. Omni-Lite fabrique des pièces sur mesure, forgées à froid, pour l’industrie militaire, aérospatiale, automobile et sportive (crampons pour souliers en athlétisme). Ils ont développé un système, surnommé AVATAR, pour suivre la production en temps réel de chaque machine. S’il y a un arrêt, l’opérateur doit entrer un code pour signifier la raison de l’arrêt: bris, entretien, préparation de la machine pour fabriquer une nouvelle pièce, etc. De plus, sur chaque machine, il y a un système de contrôle de la qualité en temps réel. Si une pièce ne correspond pas au devis, il y a un arrêt automatique. Chacun de ces système vaut 10-15,000$ et Omni-Lite possède actuellement 33 machines. La durée de vie théorique d’une machine est de 40 ans vs. amortissement comptable linéaire sur 30 ans. La plus vieille a 24 ans et est toujours en excellent état.
  • En termes de capital seulement, pour reproduire la capacité de production de Omni-Lite, il faudrait au bas mot 50M$ d’investissements (usine, équipements). C’est sans compter les brevets et le savoir-faire de l’équipe et des employés. Pour vous donner une idée, chaque pièce possède son propre devis, lequel tient dans un cartable de l’épaisseur d’un dictionnaire. Certains de leurs concurrents, de plus grande taille, se sont tentés à fabriquer des pièces complexes et Omni-Lite a racheté leurs machines à rabais quand ils ont décidé d’abandonner.
  • L’usine ne fonctionne jamais à pleine capacité car il faut parfois jusqu’à 10-12 semaines pour configurer une machine. Donc, certaines gardent la même configuration à l’année s’il y a assez de commandes pour le justifier. Autrement, il y a du temps mort entre chaque configuration.
  • La valeur marchande de l’usine est d’environ 4.5M$ vs. 2.3M$ aux livres. David semble fermé à l’idée de procéder à un sale lease-back (vendre et louer à long terme) pour débloquer de la valeur pour les actionnaires.
  • Militaire: les 4-5 prochaines années devraient être excellentes, plusieurs contrats à long terme à venir sur lesquelles Omni-Lite pourra soumissionner. Notamment, Omni-Lite est le seul fournisseur pour le projet “Green Round” (éco-munitions pour limiter l’impact environnemental des tirs militaires) de l’armée américaine.
  • Aérospatiale: début d’un cycle haussier. Boeing a placé plusieurs commances et devrait être très occupé au cours des 3-5 prochaines années. Airbus, Embraer et Bombardier comptent aussi parmi leurs clients.
  • Automobile: L’entente exclusive de 20 ans pour une nouvelle ligne de produits est avec le fabricant de systèmes de freinage allemand Bosch. L’élément déclencheur a été une visite des ingénieurs de Bosch - ils ont été impressionné par les opérations de Omni-Lite et ont décidé de leur confier ce projet.
  • David croit que l’entreprise peut facilement croître de 20%+ dans les secteurs aérospatiale et automobile et ce, sans compter la contribution du contrat à long terme.
  • Sport: revenus devraient rester stables. S’il y a des variations annuelles, c’est lié au timing des Jeux Olympiques.
  • Guidance: 8M$ de revenus en 2015 avec des marges brutes oscillant entre 60-70%. Étant donné la nature des opérations, un volume plus élevé de production n’engendre pas de meilleures marges brutes. On ne peut éliminer le temps de configuration des machines, donc on doit investir dans de nouvelles machines pour supporter la croissance.
  • Taxes différées au passif: Ce n’est pas une vraie dette. Au niveau fiscal, l’entreprise peut amortir jusqu’à 100% d’un nouvel équipement dès la première année. Donc, l’impôt fiscal payé est inférieur à l’impôt comptable, ce qui cache la vraie profitabilité de l’entreprise. Éventuellement, quand l’entreprise sera à maturité et que les CAPEX vont diminuer, l’impôt comptable sera inférieur à l’impôt fiscal et le renversement du poste temporaire de taxes différées va améliorer le bénéfice net comptable.
  • Acquisitions de comparables au privé à 6-7x les revenus: les brevets, le savoir-faire et la position stratégique dans son industrie me laissent croire que Omni-Lite vaut des multiples de son évaluation au marché. Cela dit, le marché évalue Omni-Lite sur la base de sa performance financière (qui est affecté négativement par le traitement comptable discuté ci-haut) et les actionnaires ne pourront probablement pas réaliser la vraie valeur de leur investissement avant un rachat de la compagnie. Ce n’est dans les plans de David de vendre avant au moins 10-15 ans.

Si j’étais gestionnaire de fonds avec un horizon à très long terme, je crois que OML serait un excellent endroit où stationner mon capital. À court terme, l’entreprise est dans un cycle haussier et devrait bien faire, mais restera sous-évaluée par rapport à sa valeur intrinsèque.


#33

Omni-Lite reports new orders and strong revenues for first six months


#34

[Omni-Lite Industries Reports Strong Six Month and Second Quarter Results][1]

L’action a bondi en début de semaine suite à la sortie des résultats et est revenue se consolider une fois de plus autour de 1.50$. Les craintes que j’avais exprimées au départ dans ce sujet, à savoir si le marché allait assigner un multiple des profits intéressant à la compagnie, semblent se réaliser et il semble difficile pour le titre de prendre du momentum. C’est d’ailleurs une des raisons pourquoi je ne suis plus actionnaire. Malgré que j’aime bien la compagnie, j’ai l’impression que la valeur de l’investissement ne sera jamais pleinement réalisé.
[1]: http://news.sys-con.com/node/3375189


#35

[Omni-Lite Reports New Orders and Strong Revenues for First Eight Months and Enters into Strategic Review Agreement][1]

La nouvelle date d’il y a 2 semaines mais j’étais en vacances et j’ai oublié de la publier ici. Ce qui attire mon attention est surtout le passage mentionnant que la compagnie a engagé une firme-conseil qui se spécialise dans les fusions et acquisitions.

Généralement je ne fonde pas trop d’espoirs sur des déclarations du genre puisque c’est parfois une piètre tentative de donner du momentum au prix de l’action. Dans le cas d’Omni-Lite, le CEO commence à être agé (une 60aine d’années si je ne m’abuse) et quoiqu’il avait mentionné au début de l’année ne pas être prêt à vendre, c’est quelque chose qu’il peut certainement considérer si le prix est juste.

Il y a également du mouvement dans ce secteur avec la récente acquisition de Precision Catspart par Berkshire Hathaway. Precision Catspart est une entreprise qui avait déjà fait beaucoup d’acquisitions (dont plusieurs sont des compétiteurs de Omni-Lite) et il semblerait qu’ils soient toujours en mode acquisition. À suivre!
[1]: http://www.omni-lite.com/news290.php


#36

[Omni-Lite Industries Reports Strong Nine Month and Third Quarter Results][1]

Solides résultats.

‘‘The improved revenues, gross margins, cash flow, Adjusted EBITDA(1) and net income attained in the first three quarters of 2015 are the result of the Company’s continued strong growth in the Military and Aerospace divisions," stated David F. Grant, CEO. "These positive results could have bearing in the on-going strategic review which began in September 2015’’

J’ai rencontré le CEO il y a 1 mois et demi et j’ai vraiment eu l’impression que son focus était sur le prix de l’action et non sur l’entreprise en tant que telle. Je crois qu’il reconnait qu’il est dans un bon cycle présentement avec de bons résultats financiers et que c’est sa chance de vendre l’entreprise. Les ventes comparables dans l’industrie récemment se sont effectuées à des multiples de 13-15 fois le BAIIA alors que Omni-Lite se transige présentement à environ 10.7x le BAIIA des 12 derniers mois. Ce n’est pas vraiment le genre d’investissement que je recherche ou que je suis habitué de faire mais la situation est intéressante à considérer ici!
[1]: http://www.stockhouse.com/news/press-releases/2015/11/20/omni-lite-industries-reports-strong-nine-month-and-third-quarter-results#mR7iXPF3otVUH8bK.99


#37

Omni-Lite Industries Reports Record Annual Revenues


#38

Omni-Lite Industries Announces New Orders and Important Process Patent

This brings the total value of new orders announced in the last two months to $2,521,849 US. […] These long term contracts potentially contribute significantly to the backlog of the Company, which is now approximately twice what it was at the start of 2015.


#39

Omni-Lite signs $4.8-million (U.S.) aerospace contract


#40