IVI.V - Ivrnet Inc


#157

Pour réaliser 1.8M$ en paiements de royauté, il faut que la compagnie réalise des ventes cumulées de 4.5M$ sur deux ans.

En 2017, les revenus de NexText se sont chiffrés à plus de 390,000$, soit près de 75% des revenus du segment User Engagement.

Après 9 mois en 2018, le segment User Engagement a réalisé des ventes de 484,000$. À mon avis, on peut estimer de façon réaliste que le niveau de ventes de NexText est actuellement de 500,000 à 600,000$ annuellement. Je serais étonné que ce soit bien plus que ça puisqu’il n’y a eu aucune expansion géographique depuis le lancement du produit il y a 2 ans. Pour voir une croissante soutenable, il faut i) plus de villes et ii) plus de services/volume par ville.

À mon avis, la croissance sera bien plus lente qu’anticipée et la royauté pourrait s’avérer moins onéreuse que prévue si ça prend 5 ans pour atteindre le 2.7M$ en paiements de royauté (6.75M$ en ventes cumulées).

An 1 - 750,000$
An 2 - 1,000,000$
An 3 - 1,500,000$
An 4 - 2,000,000$
An 5 - 2,500,000$
Cumulatif - 7,750,000$ donc atteinte du 2.7M$ à l’an 5. Si ventes annualisées de 2.5M$ par année, le rachat à 3x coûterait un 1.125M$ additionnel.

En somme, 2.7M$ + 1.125M$ = 3.825M$ en paiements sur 5 ans sur un prêt de 900K$ - j’arrive à un taux estimé de 33-34% (avec modèle naïf C=P(1+i)^n)

Ça reste cher, mais compte tenu du risque pour ce type de financement c’est le prix à payer j’imagine…

La vraie question: est-ce vraiment mieux que le prêt au bilan de RC Morris actuellement? Ou qu’un financement en équité aux conditions actuelles de marché? Vous en pensez quoi?